bilan-semaine-fugue-banniere
Mon Quotidien

Bilan de ma semaine de fugue

10 juillet 2021

Ça fait un peu plus d’une semaine que je suis partie, j’ai l’impression que ça fait beaucoup plus. 

A l’origine, j’avais prévu une escapade de 4 jours, avec la possibilité de prolonger, mais j’étais certaine de rentrer le dimanche soir pour retrouver Arnaud. 

Cela fait plus d’une une semaine que je suis officiellement célibataire, bref le mot qui ne veut rien dire au final. Les seuls messages que j’ai de sa part, ne sont que des questions pratiques, genre, on fait quoi de l’appart ? Papiers, vaisselle… 5 ans qui ne se résument plus qu’à la répartition matérielle des choses. On s’est entendu sur la chose qu’il voulait vraiment régler immédiatement : L’appartement, je le garde et ça l’arrange. Ce qui me fait dire qu’il avait forcément des plans de secours.

Ma vie à court et long terme

Je me pose bien sûr, un tas de questions sur la suite, mais le fait d’avoir mon contrat renouvelé me donne du temps et une sécurité financière. Mais la véritable question c’est Maxime, on se parle tous les jours quasi sans cesse. Il avait déjà timidement abordé la possibilité d’avoir une relation amoureuse, sans me mettre la moindre pression, et de voir ou ça va nous mener. 

Avec sa femme, les choses évoluent énormément, ils sont encore en couple, mais les projets pros de Maxime font qu’ils ne savent pas comment continuer à vivre ensemble de façon pratique. Sa femme est aussi amoureuse d’une autre nana qui s’accroche vraiment, et qui fait quasi partie intégrante de leur vie. Franchement, je n’ai jamais vu un bordel pareil, je ne comprends même pas comment ils font. Et le pire c’est que tout se passe relativement bien.

une-semaine-de-fugue-petite-fille-sage

Maxime

J’en suis follement amoureuse, il n’y a aucun doute, mais est-ce que je suis prête à me lancer comme ça sans savoir où ça va me mener ? Je me dis que j’ai encore tout le loisir de me tromper et si Maxime doit être une expérience qui me fera avancer vers autre chose, pourquoi pas? 

On en est déjà à simuler des genres de règles (bien que je déteste ce mot). Il dit qu’il ne changera pas de mode de vie, il est libertin, il le restera, sa liberté sexuelle est importante. 

 

Si nous avions eu cette discussion avant d’avoir pu faire mes expériences avec Adrien, et de façon plus récente avec Jonathan, je me serais enfuie en courant. Il est évident que pour lui, j’ai le droit à la même liberté, même si je ne la demande pas, et me dit de continuer à voir Adrien, car il me fait beaucoup de bien (Sans jeu de mot).

Du coup, j’ai l’impression que mes pieds ne touchent plus le sol pour le moment. J’ai hâte de le retrouver et de le serrer dans mes bras. Envie de lui dire les 3 mots magiques de vive voix, dans ses bras.

Adrien

Il prend de mes nouvelles quasi tous les jours, comme quoi tu peux parfois être plus important pour un “plan cul “ que pour plein de personnes. D’ailleurs on a défini qu’on était pas l’un pour l’autre un plan cul. On a défini qu’on était un “plan burger” l’un pour l’autre. Jeu de mot entre nous, car  il aime “me fourrer” avec beaucoup de sauce, et on a une passion commune pour les bons hamburgers. Bon l’explication n’est pas très classe, je le concède, mais le terme est vraiment mignon et nous correspond bien. 

Adrien a mis fin à sa relation avec Adeline, après qu’elle lui ait  dit que c’était elle ou moi. Je pense qu’elle ne s’attendait pas à ce choix (et moi encore moins) car elle lui a demandé ce que j’avais de plus qu’elle, il lui a dit qu’elle ne comprendrait pas sa réponse. 

J’étais mal vis à vis d’Adrien, car je ne lui ai pas demandé de faire ce choix, il m’a répondu que je ne devais pas avoir de pression. Que je ne suis obligée de rien et que si notre relation devait changer, il aimerait qu’on devienne amis avec le temps. 

Ce garçon est vraiment génial, et la relation de complicité qu’on a me convient parfaitement, je ne sais pas expliquer pourquoi mais c’est un point stabilisant pour moi. 

Les études

Passer d’un bac + 3 scientifique à des études dans le marketing va encore faire bondir mes parents, mais c’est, je pense, la direction que je peux prendre. Le covid a changé la donne en termes d’études, le nombre de campus virtuels a explosé. Le taux d’échecs aussi, mais j’explore les solutions pour pouvoir enfin m’épanouir pleinement ! Le souci c’est que j’ai peur de devoir recommencer mes études de zéro et de devoir repartir pour 5 ans ! Donc j’explore toutes les solutions possibles.

Réflexion sur ma sexualité 

Je vis comme une none depuis plus de 11 jours. plus de 11 jours sans mec, j’avoue que c’est quand même une torture sans nom. Je me suis dit que je partais vraiment loin de tout pour me vider la tête, j’ai surtout pris des bouquins. Bon j’ai aussi de la lingerie sexy dans ma valise, 3 préservatifs dans mon sac, on ne sait jamais. Mais chaque fois qu’un mec me regarde et me souris, je baisse timidement les yeux, à ce stade de couillonnerie, mon stock de capotes n’est pas prêt de diminuer, je me sens un peu pitoyable. Tentative de compte Badoo… après 2 heures de mecs en chien, j’ai désinstallé le bordel, je suis morte de faim, mais pas à ce point quoi. Bon, je ne suis même pas cap de pécho un mec sur une appli de rencontre. Chacha, il lui faut moins d’une heure montre en main pour dénicher une perle sur Tinder. Je suis doublement pitoyable…

Only registered users can comment.

  1. Tu es loin d être pitoyable, tu es juste différente , mène ta vie comme tu l entends sans regarder ce que les autres font. Nous ne sommes pas des moutons….. Et nous sommes tous différents. Bisous

  2. Les nouveaux départs c’est compliqué et inquietant mais tu n’es pas seule alors accroches-toi et les jours meilleurs vont arriver

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *