Mes Expériences Sensuelles

En club libertin avec un ancien prof (partie 2)

maxime-prof-moi-banniere

Jamais, je n’ai fantasmé sur un prof. C’est, il paraît, un fantasme assez courant, ça n’a jamais été le cas pour moi. Au lycée, je me rappelle avoir eu un petit crush pour mon prof de math. Au mieux, je voulais qu’il me considère comme une élève brillante, intéressante,( jolie?) mais à aucun moment, je n’ai eu de pensée d’ordre sexuel. C’est avec lui que j’ai eu les meilleures notes de math de ma vie, rendant mes géniteurs très fiers de moi… 

Bref, pour rappel, je suis de sortie en club libertin avec Maxime après des mois à attendre la chose, nous avons rendez vous avec Alexandre ( première partie de l’article), rencontré sur le lieu l’année précédente. Finalement, je rencontre un ancien prof ( seconde partie) et Maxime s’arrange pour qu’on se retrouve à 3 dans une alcôve. 

22 heures passé, dans une Alcôve avec Johan et Maxime

Je suis sur le dos, Maxime me bisoute un peu partout, Johan, que je n’arrive toujours pas à tutoyer a commencé à me faire un étrange massage de mon sexe. Avec deux doigts de la main gauche, il me compresse la peau autour du clotoris, et avec un doigt de sa main droite, il caresse mon clito et les zones autour. En quelques secondes, je suis au bord de jouir, et je me concentre pour ne pas exploser. Maxime se met sur les genoux, à la hauteur de mes épaules, je connais parfaitement cette demande implicite. Je prends son sexe à moitié dur en main et commence à le masturber doucement, tout en me concentrant pour ne pas jouir. Croyez-le ou non… j’ai fait semblant d’éternuer pour qu’il arrête ses mouvements quelques secondes. 

Nus tous les trois sous la cadence des coups de reins d’un mari sur sa femme

Maxime m’a expliqué, qu’en allant chercher Johan, lui avait expliqué, que c’était juste pour un massage, et qu’on verrait comment évoluerait la suite. Bien que j’étais morte de gêne, dans ma peau d’ancienne élève, l’endroit et le contexte, le couple qui se tripote à côté, faisait que mon corps (qui n’écoute jamais ma tête) était déjà bien bouillant. Suite à cet éternuement bien mal simulé, Maxime dit à Johan qu’il peut se mettre à l’aise.

Moment de silence. Moi, j’étais nue, humide comme un lac, Maxime à genoux, le sexe durcissant à vue d’oeil, mon ancien prof qui avait une serviette, la réajustait toutes les 5 minutes.

Johan dit à Maxime, qu’il ne retirerait sa serviette que si ça ne me gênait pas. J’ai répondu “ non bien sûr”.

En vrai, à chaque fois qu’il tripotait sa serviette, je me demandais si je le verrais nu. A la fois, je voulais, et je ne voulais pas. La petite élève sage se battait avec la nouvelle Marine voyeuse.

ancien-prof

Je me suis demandée quand il a commencé à me caresser les seins, si la situation l’excitait. Sans trop y croire, mais quand même. Son sexe raide, pointé vers le nombril m’a directement apporté la réponse. Instinctivement, je me suis tournée vers Maxime, en lui faisant des grands yeux, il me répondit avec un sourire qui voulait sans doute dire de façon rassurante : “ tu vois que tu plais !!” 

Le massage prend rapidement une tournure sexuelle

Là, dans ma tête, le massage est fini. Je me pose plein de questions. Est ce que je suis ok avec ce qui se passe. Johan est super respectueux depuis le début. Physiquement, il n’est absolument pas mon genre, mais il a du charme. Le voir bander m’avait déjà donné la réponse. La masturbation de Maxime s’est transformée en fellation, je me suis mise sur le côté, empêchant du coup Johan de continuer à me masser le sexe, j’étais au bord de jouir, il fallait que je me calme. Me mettre sur le côté pour sucer Maxime, me donnait un peu de répit pour retrouver mes esprits et me projeter dans la suite. Je ne me voyais pas prendre des initiatives dans ce qui se passait, j’étais vraiment super gênée. J’ai senti à l’arrière la main de Johan me caresser l’épaule, les hanches, les cuisses, les fesses… La main, passant en dessous de mon coude pour me presser le sein droit et jouer avec mon téton. 

J’adorais, j’aimais bien l’approche. Puis à un moment, je ne sens plus de contact, ni de bisou sur l’épaule, ni de caresses. Je me retourne un bref instant, il s’était un peu reculé. Je l’ai brièvement regardé, par réflexe, j’ai pris sa main droite et je l’ai posée sur ma cuisse, en le tirant un peu vers moi. Le message avait la volonté d’être clair. Je suis ok. Ok pour quoi, j’en avais pas la moindre idée, mais j’étais ok. Une petite minute plus tard, je le sentais vraiment plus chaud dans ses caresses. Et mes fesses pouvaient sentir la force de son désir, et son érection ! 

Cuni et décollage immédiat ! 

Maxime avait compris que je ne prendrais pas d’initiatives, se retire légèrement, et appuie sur mon épaule pour que je me remette sur le dos. Maxime me regarde, regarde Johan et dit “ ça c’est du massage quand même” En disant ça il passe sa main entre mes cuisses et pousse ma cuisse droite d’un revers de main. Je les écarte, habituée à cette communication non verbale, il fait ça quand il vient me faire un cuni. “ Marine adore les cuni” dit-il assez haut. Et il enchaîne en me demandant “ j’y vais ou Johan veut te goûter » ? Je réponds, c’est comme tu veux. Maxime invite donc Johan à venir. Pendant que mon ancien prof s’allongeait entre mes cuisses, Maxime prenait la place de johan pour s’occuper de mes seins. Quelques secondes après que mon ancien prof ait commencé à me dévorer le sexe, je me suis forcée à ne pas trop me cambrer et maitriser ma respiration. Les mecs doués en cuni, c’est pas super courant, mais lui… c’est une tuerie. Je sentais mon plaisir monter très vite, et Maxime qui me connaissait par coeur avait calé sa main sur mon bassin en me mordillant le téton, le piercing en bouche. Maxime dit à Johan “ elle adore avec un, puis deux doigts” . Juste à ce moment-là, je me dis que j’ai un plaisir de malade, mais que je dois avoir des faux signaux. Je ne jouis vraiment pas facilement quand je suis stressée. La fin de ma pensée, puis  la femme à côté s’est mise à crier, que malgré moi des sons sortaient de ma bouche à la seconde ou je me disais “ putain, je suis pas en train de jouir quand même” ? Johan accélérait ses mouvements de ses doigts et aspirait vraiment mon clito, je n’avais pas pu récupérer mon souffle pour étouffer les sons de mon orgasme, qui a été court mais très violent. 

Les choses s’enchaînent rapidement

Je n’ai pas eu le temps de reprendre mes esprits que Maxime me guide pour que je me mette à 4 pattes, me mette deux claques sur les fesses. Avant de me pénétrer de façon profonde. D’expérience quand j’ai un gros orgasme, je continue directement, dépassant une grosse descente qui dure une ou deux minutes. Ou bien je m’arrête pour plus d’une heure. 

Maxime, ce petit pervers, m’oriente la tête vers Johan qui n’a rien dit, je sais parfaitement qu’il a envie que je le suce, mais je récupère mentalement de mon orgasme. En même temps, je me dis que je ne veux pas donner de faux signal à mon ancien prof ( genre  “ je ferai rien” ) mais je ne me voyais pas lui dire “ attendez un peu que je récupère” 

J’ai donc mis la tête sur sa cuisse, la main sur son sexe, j’ai rapidement fait de très lents aller-retours ! Au vu du “waow” lâché par Johan, j’ai compris qu’il ne s’attendait pas du tout à ce que je fasse un geste vers lui ce soir. La seconde d’après, j’enfonçais son sexe dans ma bouche, au point de le faire gémir lui. Maxime avait un peu calmé le rythme, car sucer avec de gros coups de reins, n’est pas agréable, ni pour moi ni pour l’autre. Le sexe de Johan, est vraiment étrange. Très court, avec un gland énorme, un peu comme une petite prune. Je suis assez perturbée par cette forme étrange, donc j’essaie de, déjà gérer le fait que le gland remplisse toute ma bouche et tente de trouver une technique de fellation qui lui plaise… 

Changement de position

Maxime se retire tout de suite, au vu de ses mouvements, je vois qu’il est au bord de jouir. Il s’assoit. Je fais pareil, tout en continuant à branler Johan doucement pour ne pas perdre le contact. Occasion aussi de prendre mon élastique autour du poignet, et d’attacher mes cheveux en un temps record. Maxime dit “ tu as eu un gros orgasme ma puce” Ce à quoi je réponds, les joues encore plus rouges “ il est super doué, j’ai adoré ce qu’il a fait”. 

Maxime dit à Johan “ tu sembles apprécier toi aussi” Il répond “ Ta chérie est une perle, j’ai rarement vu une peau aussi douce” Maxime, super taquin lui dit “et sa bouche” ? Johan répond, je pense que c’est sans doute la fellation de ma vie. Là je me retourne ( remplie du courage, induit par ce super compliment) et je lui demande “ vous préférez quand je vais doucement ou plus vite?” Il répond, ce que tu fais est parfait. Il me dit aussi que c’est la première fois qu’on le suce, en le branlant. Je lui demande “ vous voulez que je continue”? Il me répond “je pourrais y passer la soirée”  Je regarde Maxime, qui, comme je le connais, allait se mettre dans un coin pour mater en se branlant, et d’un signe de la main, je lui fais comprendre de rester près de moi. Je me sentirais bien plus rassurée ( et bien plus salope) s’il restait près de moi. Le temps de réajuster l’élastique et Johan de s’étendre. 

Une fellation digne d’un film ! 

J’étais encore dans un état second, et j’avoue que si j’avais réfléchi, je n’aurais pas été aussi directe. La voix de l’ex étudiante a disparu de ma tête, et je ne voyais plus mon ancien prof ! Juste un homme allongé, le sexe en érection. Je me suis d’abord mise sur le côté, pour avoir Maxime dans mon champ de vision. Il était bien installé, assis, contre la paroi, son sexe en main. Même si j’étais bien plus à l’aise qu’au début, je n’osais pourtant pas regarder Johan. je promenais mes cheveux sur son ventre, avec quelques bisous, ma main gauche caressant sa jambe gauche depuis le genou jusqu’au bassin. Main, bouche et cheveux frolant son sexe, avant que ma bouche ne lache quelques bisous sur le sexe. C’est là que la main de Johan a commencé à me caresser la fesse droite et une partie du dos. La position n’était pas super confortable pour moi, et je me sentais vraiment en confiance pour le sucer. D’une part parce que Maxime était là à côté, très excité, puis, j’ai pris à ce moment là un peu plus conscience de ma différence de taille, et j’ai super pris confiance en moi. Je me suis positionnée entre ses jambes à lui, en regardant toujours Maxime. J’ai posé mes mains d’un côté de ses cuisses. Et j’ai fait quelque chose que je n’ai jamais fait. J’ai mis un coup de langue, depuis la base des bourses, jusqu’en haut de son sexe. Ca l’a fait réagir immédiatement. J’ai recommencé une fois ou deux, pour essayer de comprendre ce que je faisais de si bien, avant d’aller explorer les bourses avec ma langue. Le genre de truc que Maxime déteste, et le fait débander direct. Mais que certains hommes, d’après ce que j’ai pu lire et entendre, aimaient. Bingo ! Chez lui c’est dingue, je sens presque la contraction de son bassin au moment ou j’ai pris ses bourses en bouche, tout en prenant le soin de branler son sexe de la main gauche, en passant mon pouce sur son énorme gland. Tout allait très lentement, j’étais bien, et entendre Johan geindre à certains de mes mouvements sur son sexe boostait ma confiance au max ! Probablement mon excitation aussi d’ailleurs.

Quelques minutes auparavant, je m’étais dit “ ok, il va jouir rapidement » celà incluait le fait qu’il n’y aurait pas de pénétration avec lui, sans prendre en compte la façon dont Maxime et Johan pourraient concevoir la suite de nos jeux. Mais quand j’ai pensé à la sensation que ferait son gland en me pénétrant, c’est devenu rapidement un combat en interne. D’un côté, je me disais que la situation actuelle était déjà folle ! J’étais nue dans un club libertin en train de sucer un ancien prof sous les yeux de mon amoureux qui se masturbait. Mais finalement me faire prendre par lui n’était qu’un pas supplémentaire. Comme vous le savez, je suis une pro des pensées parasites pendant l’acte. Le couple qui s’était fait plaisir quelques minutes plus tôt nous regardait sourire au coin des lèvres, debout devant l’entrée de l’alcôve ! Je redouble d’attention, en ressentant la montée de l’excitation de Johan, je ne me concentre plus que sur cette pensée, j’explore une nouvelle forme de sexe, je me donne à fond pour lui donner du plaisir.. libre à lui de jouir, ou de me freiner pour me pénétrer… 

L’accélération de ma bouche lui a été fatale, et c’est en lui prenant les bourses en bouche et le branlant fermement que j’ai senti le premier jet de sperme s’écraser sur moi avec un son qui m’a surpris, les autres jets arrivant sur l’épaule, mon coup, et ma joue gauche… Mes yeux, plantés dans ceux de Maxime, visiblement assez surpris ! 

Suite ( et fin ) dans le prochain article ! 

You Might Also Like

1 Comment

  • Reply
    Jean Marc
    31 juillet 2022 at 20h19

    🔥🔥🔥🔥🔥🔥🔥🔥🔥🔥

Leave a Reply