Mon quotidien

Fin septembre à fond de balle

fin de septembre à fond - banniere

Je suis revenue de vacances, il y a pile une semaine et j’ai l’impression que deux mois au moins se sont écoulés. La reprise du boulot a été vraiment hard, un collègue est malade, un autre, en absence longue durée, du coup, lundi matin une minute après avoir commencé le boulot, j’étais déjà grandement en retard sur mon taf. Ajoutons à ça la reprise des cours à distance, le changement de rythme brutal, le manque de sommeil… Je suis KO ! 

L’article de dimanche dernier…

Comme vous avez pu vous en rendre compte, Charlotte s’est permise une intrusion sur le blog. Vous avez été nombreux à ne pas comprendre. Certains,qui la connaissent un peu, n’étaient pas étonnés du tout, et m’ont demandé de lui passer des messages, ça l’a bien fait rire. 

Du coup, la semaine dernière, au vu de cet imprévu, je n’ai pas publié l’article qui était écrit, à savoir l’histoire de mon début de marathon au club en Belgique. Mais rassurez-vous, je le publie la semaine prochaine, sans faute ! Là, j’ai pas mal de choses à vous dire ! 

Mon histoire avec Anna

Je ne sais toujours pas quoi en penser, on se parle beaucoup, on se raconte nos vies, nos petits problèmes, nos envies. Je sais qu’on fait tout pour maintenir le lien, mais on ne parle pas vraiment de ce qu’il y a en dessous de l’iceberg. Même si nos messages sont ponctués de cœurs, qui vus, de l’extérieur peuvent facilement être interprétés de façon “girly”, nous on y met des attentions toutes particulières. La semaine dernière, Maxime était reparti le dimanche matin, et j’en ai profité pour voir Anna. Quand je lui ai envoyé le message pour lui demander si on pouvait se retrouver quelque part, elle m’a répondu : “ j’ai un peu moins de deux heures. Le temps était assez moche, on s’est donné rendez-vous dans le parking ou on s’est embrassées la première fois, et finalement, on a pas bougé, elle est restée dans ma voiture tout le temps. Dès qu’elle est montée dans la voiture j’ai eu un tout petit bisou sur la bouche. J’étais à la fois rassurée et déçue. C’est comme ça avec elle, je ne sais jamais de quoi j’ai envie ou besoin, et je n’arrive pas à définir mes envies avec précision. Encore moins ce que je ressens. 

Anna me raconte sa semaine, je raconte un peu mes vacances, je parle un peu de Maxime, qui pour une fois a vraiment pu décompresser… Puis, le temps passe, et on est un peu chacune dans notre coin. Anna me met la main sur mon genou droit et me dit “ en tout cas tu m’as manqué”. Je lui réponds “ ah bon ? Tu le caches bien en tout cas. Elle me répond “ si tu sais”, je réponds: “ non, je ne sais pas”. 

Anna s’est rapprochée de moi, ses lèvres à quelques centimètres des miennes et elle a répété “ si tu sais”. Peu après, nos bouches fusionnaient. 

Peu de temps après, sa maman l’appelait, et ça a duré super longtemps. Avant qu’elle ne repose son téléphone, en me disant, penchée vers moi : “ on en était ou?” 

Je lui ai répondu que je pensais qu’elle était sur le point de me dire à quel point je lui avais manqué. On s’est de nouveau embrassées. 

Puis câlins, malgré l’inconfort de la voiture, en parlant un peu de tout et de rien. J’adore quand j’ai la tête sur elle, et qu’elle passe ses doigts dedans. 

La température monte d’un cran

On en revient à parler des vacances, ou il ne s’est rien passé de ouf en termes de rencontres. Il ne s’est rien passé du tout d’ailleurs, même si je suis un peu faite draguer. 

Puis à un moment, elle me dit, et avec une femme rien non plus ? Je lui réponds que je me suis faite draguer à fond, par une nana venue avec une copine. Je lui explique que j’ai trouvé ça flatteur, la nana était magnifique. Anna me demande pourquoi je n’ai pas sauté le pas. Je lui réponds que comme elle le sait, je ne suis pas intéressée par les femmes et que ce n’était pas le genre de Maxime.

Elle fait en sorte que je me relève, et puis me regarde. Pas intéressée par les femmes, vraiment? Je lui réponds sérieusement. Non, tu le sais bien. Elle m’embrasse, sort le tshirt de mon pantalon, passe la main en dessous et prend mon sein gauche en main…Puis me répète… Pas intéressée du tout ? Je lui réponds, d’un air assez joueur, que je suis 100% hétéro. Anna, sans arrêter de malaxer mon sein et m’embrasser le cou me demande “ et nous on est quoi? “ Je lui réponds, de plus en plus déconcentrée qu’on en a déjà parlé, on est des amies +++. 

Pendant qu’elle passait la main sous sans mon pantalon, directement sous le string… Elle me disait d’un air coquin “ ca me plait bien ton concept d’amitié”. Les minutes qui ont suivi, je me suis contentée de me laisser faire, lui tenant les cheveux pendant qu’elle m’embrassait les seins. Essayant de me concentrer sur les sensations, mais sans trop réfléchir, et paradoxalement en tentant d’avoir les yeux à 360 degrés pour être certaine que personne ne pouvait nous voir.  

J’étais au bord de jouir, Anna avait sa bouche à quelques centimètres de ma joue, et me demande si j’aime. Je lui réponds “ j’adore”. Elle me demande si elle continue, tout en accélérant les mouvements sur mon clitoris” il a fallu très peu de temps pour que l’orgasme arrive. Et qu’on s’embrasse de nouveau à pleine bouche. 

Quand le moment de se dire au revoir est arrivé, j’ai eu un pincement au cœur, et un genre de culpabilité de ne pas lui avoir rendu la pareille au niveau des caresses. Elle avait ses règles, et à vrai dire, pour être honnête, ce joker m’arrangeait peut-être. 

Reprise de la vie quotidienne

Les lessives, le rangement, en plus du travail, ça m’a mise KO toute la semaine. Au point que ce week end, pas de rando, alors que j’avais scié Maxime pour en faire une. Bah non, j’ai lu, et je me suis reposée. Même au niveau libido, samedi soir… Bah, j’ai dormi. Bon, c’est pas comme ci la veille au soir ou le matin, je ne lui avais pas sauté dessus, mais là, après 20 heures, j’avais plus envie d’un pot de glace et d’un plaid qu’une partie de baise. 

Petit flash back sur les vacances

petit flashback sur mes vacances

Cette année, je m’étais vraiment dit que ça allait être des vacances sex. J’ai tout pris, les jouets, les tenues, 9 préservatifs ! Mega spoiler, je suis revenue avec 8 préservatifs, mais ce n’est pas ce que vous pensez. 

La chambre était idéale, il y avait un super grand lit, et un petit fauteuil, qu’on a nommé le fauteuil du candau. Dès le premier jour des vacances, le ton était donné. 

Hé bien… Rien, pas un seul plan à 3, pas un seul autre mec. 

Outre ma timidité qui m’empêche de draguer, la grosse difficulté était la langue. Anglais : ok, espagnol, je me rappelle de mes cours quand j’étais à l’école et je connais un peu les bases. Bases trop faibles pour avoir une conversation trop longues, mais suffisantes pour les banalités. En théorie, j’avais toutes les chances de mon côté. Le sud de l’Espagne, le soleil, les cocktails. Mais… 90 % des personnes présentes étaient des Allemands ! 

Matage en bord de piscine

Ça doit être le sport préféré des mecs, le matage, d’autant plus quand, après ma première baignade, je me mettais topless pour lire. J’ai adoré voir tous les stratagèmes de certains mecs. Le plus amusant était le gars qui restait dans l’eau à quelques mètres, les lunettes de soleil sur le nez, alors que son transat était de l’autre côté de la piscine. 

Il y a eu deux super beaux mecs avec qui j’ai échangé des sourires, et l’un des deux, qui en me croisant dans le resto le soir a lâché un “woaw” juste après m’avoir dit un “hallo” .

Les deux étaient en couple, et après 3 jours, un des deux, à mon avis ( j’ai croisé le regard assassin de sa femme deux ou trois fois) s’est fait recadrer et a changé d’endroit de bronzette. J’ai eu pas mal de sourires de nanas, dont une qui m’a vraiment dévorée des yeux. Elle était venue avec une amie, et pendant une dizaine de jours, j’ai eu des regards appuyés et des sourires. Les deux nanas n’étaient pas en couple et faisaient leur life de leur côté. Toutes les deux allemandes, bien qu’on aurait clairement dit des filles de l’est. Super classe, je trouvais sa pote super hautaine et pas d’un aspect sympa. Sans doute de mon âge. Ça a fortement amusé Maxime d’ailleurs. Mais vous me connaissez, je suis branchée mecs. 

Le serveur du bar de la piscine

L’année dernière, il m’avait déjà intriguée, mais on était en pleine période Covid, et je n’avais pas eu l’occasion de le voir sans masque. 

Le premier jour, il nous a dit bonjour, et nous a fait confirmer ( dans un anglais approximatif) qu’on était déjà venus l’année précédente. Donc il se rappelait de nous. Ou bien… de moi. 

Les premiers jours qui ont suivi, je ne manquais pas l’occasion d’aller au bar chercher quelque chose. Je ne compte pas le nombre de fois ou j’ai demandé à Maxime s’il voulait de l’eau fraîche. Il avait bien sûr compris, ça l’amusait, il a joué le jeu. Je pense qu’il n’a jamais autant bu de litres d’eau pétillante. 

J’essayais toujours d’être assez sexy quand j’allais au bar et que mon serveur était là. Mon tips préféré, c’est juste après être sortie de la piscine, profitant que mes tétons pointaient encore au travers de mon maillot, aller passer une petite commande, le corps trempé. 

Quand j’étais seins nus en brod de piscine, j’ai essayé de voir s’il matait, mais pas une fois, je l’ai pris sur le fait. 

Le stratagème foireux

5 ou 6 jours avant le départ, ou je me rendais compte que si ça continuait comme ça, le fauteuil du candau allait rester vide, que Maxime a eu une idée intéressante. Prendre des préservatifs, et faire en sorte qu’il les voit. Juste après le repas, sûre de moi, plein de courage, on commande deux verres, je pose les préservatifs à côté de mon verre, comme ça quand il reviendra reprendre les verres, le message sera clair. 

On s’était mis à l’écart pour éviter que les autres touristes voient ce genre de chose. 

Hé bien, les capotes sont restées sur la table quelques minutes, avant que je ne me dégonfle et les remette dans mon sac. Entre temps, le serveur avait appris des mots de français “ bonjour mademoiselle, bonjour monsieur” Bonsoir, en fin de journée. Donc moi, ben je me suis fait des films. J’ai finalement laissé un préservatif près du verre vide. Comme message clair, tu ne peux pas faire mieux. Il connait le n° de notre chambre, car les boissons sont mises sur la chambre. 

Je m’étais dit que le soir même il débarquerait tard, mais rien. Le lendemain, toujours aussi gentil, souriant, mais pas un mot sur l’épisode de la veille. Je me suis dit que j’allais laisser l’adresse de mon compte twitter, pour qu’il comprenne bien. Me disant, que comme je postais des photos tous les jours, il allait comprendre… Mais je ne l’ai plus vu du tout. Malade, congés, autre? 

Même si ça a été assez chaud avec Maxime ( je vous raconterai une autre fois), je ne vous cache pas ma déception. La vie réelle, et les films érotiques, ça ne finit pas pareil. En film, le serveur, il l’ aurait démonté la Marine, il serait venu deux ou trois fois dans sa chambre pour la prendre sauvagement sur le lit avec son mec. Mais non ! 

Mis à part cette ènieme déception que je prends comme  un râteau et les 3,5 kilos que j’ai pris, je vous avoue que ces vacances étaient vraiment exceptionnelles. J’ai jamais autant lu de ma vie. Fait des micro siestes à la pelle. Et, fait amusant…Maxime a pris du plaisir à faire des mini-vidéos, et des photos ( bon, le cadrage, c’est vraiment compliqué) Donc, il y a vraiment beaucoup de positif ! 

Edit de dernière minute. 

J’avais une petite vengeance à prendre suite à l’article de Cha. J’ai pris il y a une heure son téléphone, j’ai créé un groupe à 3 avec deux mecs Tinder, avec comme message “ j’ai envie que vous me baisiez tous les deux en même temps” 

Sauf que… L’un des deux, c’est pas un Tinder, c’est un de ses collègues… Ça fait un quart d’heure qu’elle me gueule dessus ! 

You Might Also Like

No Comments

    Leave a Reply