le-collier-banniere-bdsm
BDSM

Le Collier

23 mai 2021

Je me suis vite rendue compte que ma garde robe, est principalement mon tiroir à lingerie n’était pas assez fourni, et que j’avais envie d’investir dans des sous-vêtements sexy. Du coup une journée et demie de shopping avec Charlotte pour des jupes, chemisiers et surtout des sous-vêtements plus raffinés que les vieux trucs que je porte depuis des années. 

La carte bleue a vraiment explosé, et bien que je dépense très peu, obsédée par l’idée d’économiser pour un beau voyage, l’achat d’une maison etc etc, j’en avais oublié la base… Me faire plaisir. Je relaterai dans un autre article, ce qui m’a amené à mettre les pieds la première fois de ma vie dans un sex-shop. Ce n’est pas l’objet principal de cet article. 

Bref, on arrive avec Charlotte dans un espace avec des objets en cuir, tous plus intrigants les uns que les autres. Charlotte flashe directement sur une partie ou il y a des colliers dans des boîtes. Les images sont belles et apportent un côté glamour, je n’avais pas encore percuté à ce moment-là que le symbole du collier était un signe d’appartenance à un maître. 

Le choix du collier 

Finalement beaucoup de choix, beaucoup me plaisent, ils sont tous en boite, et je ne me vois pas en prendre un au hasard. Charlotte interpelle le vendeur qui semblait avoir à peine remarqué notre présence. Un grand roux, type bucheron avec une salopette tenue par une seule bretelle. Le genre de personne que tu ne t’attend pas à rencontrer dans un endroit comme celui-là. Bref !

Le mec avait une voix douce, super réconfortante, le malaise a complètement disparu, il parlait des objets comme de simples bijoux ou ornements.

Il ne m’a posé aucune question, je pense qu’il avait compris que je n’étais pas familière de ce genre d’endroits. Il a été super adorable, il m’a conseillé de prendre comme premier collier quelque chose d’assez discret, qui peut être porté tous les jours. 

Et voir plus tard éventuellement pour un autre collier suivant mon évolution. le “celui-ci vous va à merveille, vous avez un grand cou, il vous mettra en valeur” a été la phrase qui m’a décidée.

Séance photo avec le collier 

En rentrant, on a fait plein de tests photos avec quelques achats, donc le collier et j’ai adoré le porter. Je ne me sens pas le moins du monde soumise ou en relation avec un quelconque code BDSM, reproche qui m’a été fait en message par “ un collier de soumise” ça se mérite ! ( je vous évite tout le sermon).

 

le-collier-bdsm-photo

Un coup de pied dans les couilles lui aurait fait du bien aussi ! Je suis également ressortie avec d’autres choses. Je devais me limiter, financièrement d’abord, et ensuite je savais que je reviendrais ici faire quelques achats, seule. Je sais que je serais bien conseillée. Le vendeur, à la mine sombre, avait la délicatesse et la douceur d’un grand frère bienveillant.

Les pinces à seins m’ont fortement intriguée, mais c’est peut-être un peu tôt. 

Le premier défi de Mr Grey

Le-bracelet-bdsm-petitefillesage

La demande de Mr Grey aura été de mettre un genre d’attache autour du poignet, quelque chose qui n’est pas serrant et de le porter une journée. 

C’est ce que j’ai fait vendredi dernier, j’ai pris un élastique à cheveux que j’ai mis pour aller au boulot. Rien de contraignant, mais l’idée de l’avoir mis spécialement à la demande de Mr Grey m’a interpellée plusieurs fois dans la journée. Un petit accessoire, à la vue de tous, sans la moindre importance mais qui a un lien avec ma “vie secrète”.

Je me suis sentie un moment un peu “rebelle” alors que ça n’a pas de sens, mais l’expérience a été amusante. Je vais jouer un peu la provocation en postant ici la photo prise le soir même. Après cette expérience, je me suis dit que je n’étais pas prête à devenir une soumise, mais à jouer. Jouer au chat et à la souris, un chat plein de finesse et une souris malicieuse.

J’ai parlé du “défi” à Maxime aussi, qui s’intéresse fortement à la suite des choses. J’ai décidé finalement de cloisonner mes expériences. Je n’en parlerai qu’à Charlotte. J’ai besoin de vivre ça de façon indépendante. Je ne sais pas pourquoi, je n’ai pas les réponses. Si je les trouve, je les partagerai. Pas certaine que Monsieur Grey apprécie ma vision des choses. L’avenir nous le dira.

Only registered users can comment.

  1. Comme vous l’avez dit vous même dans un précédent billet, il y a autant de type de relation BDSM que de participant.
    Tant que le “contrat” est accepté par les 2 parties, il ne devrait pas y avoir de problème. Après à vous de fixer vos limites

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *