Mon Quotidien

Ma vie en mars 2021

6 avril 2021

Mon couple,mes questions, mes envies. 

Arnaud, est celui que je voulais depuis toujours je pense, comme si, il n’y avait eu que lui. 

Là je souffre pas mal de son absence, même si la situation sanitaire fait qu’il ne passe pas ses semaines complètes à Paris. Je dois être la seule qui trouve quelques points positifs dans le covid, bien qu’au boulot, les procédures de protection, sont assez lourdes. Les masses de travail se font par vagues, c’est pas vraiment simple. Mais c’est simple pour personne ! Quand je vois la tête des urgentistes certains matin, je me suis que je suis privilégiée de travailler à heures fixes, de ne travailler qu’un week end de temps en temps. 

Il y a une semaine, après avoir fait l’amour avec Arnaud, j’ai relancé une discussion qu’on avait eu peu après nos premières relations sexuelles. 

Je l’avais attendu tellement longtemps, que je ne me voyais pas passer ma vie avec un autre que lui. Mais sachant que l’un d’entre nous pourrait avoir envie de voir comment c’est ailleurs, on s’était promis d’en parler. On avait surtout évoqué une relation à 3, qu’il a directement interprété par lui, moi et une nana…

L’idée même m’avait choquée, hors de question de le voir donner du plaisir à une autre et encore moins en prendre. Pas question non plus de toucher une nana, l’idée me dégoutait ! 

Lui, moi, un autre… non plus, peur de ne pas être à la hauteur, de me laisser aller, pas envie de le tromper sous son regard. 

Moi j’imaginais plus, lui de son côté, ou moi du mien, je ne voudrais rien savoir de ce qu’il aurait eu comme expérience et moi ( avec la secrète envie que la meuf soit nulle au lit),j’aurais gardé ça pour moi. 

Un peu comme si chacun de nous avait droit à un joker un jour. Un peu comme un coupon “ bon pour baiser ailleurs” 

La question ne s’était vraiment jamais posée… Jusqu’à aujourd’hui? 

Maxime, marié, père de famille et libertin.

Depuis un bon moment, ma complicité avec Maxime s’est transformée en attirance, j’ai l’impression qu’au fil du temps toutes nos discussions prennent un double sens. La gifle        après son premier baiser a mis une certaine distance entre nous, enfin plus de mon côté que du sien. Enfin quand je dis gifle, on devrait plutôt dire petite claque sans la moindre conviction, la claque de principe n’a fait que le surprendre… On a abordé le sujet, enfin lui a voulu percer l’abcès, je lui ai dit que c’était vraiment pas ce que je recherchais, qu’on était en couple tous les deux, et que pour moi, hors de question d’avoir une double relation. Que ma vie amoureuse était parfaite, qu’Arnaud était un super coup au lit et que je ne voulais pas briser notre amitié. 

Amitié, le mot était lancé… mais les soirées de discussions ont mis à mal ce mot. On a une relation que je ne peux pas définir. J’ai besoin de lui parler tous les jours, de rire avec lui, mais je n’en suis pas amoureuse, j’ai une certaine attirance, bien que ça ne soit pas du tout mon type, physiquement, mais je ne me vois pas faire l’amour avec lui. Mais j’avoue que j’aime parler de sexe avec lui, il a une telle aisance et je suis tellement coincée. 

Cette semaine, je lui ai demandé si ça ne dérangeait pas sa copine qu’on se parle autant. 

La réponse m’a mise KO. 

Il lui a parlé de moi, elle sait qu’il me trouve sexy et intelligente, et elle ne dit rien. Bah oui     “on est libertins” . Libertin, LE mot était lancé ! 

La claque ! Il n’est pas infidèle en fait, ils le sont tous les deux, en fait ils baisent avec des couples. Ils vont dans des clubs échangistes, et baisent comme ça devant tout le monde. Il regarde sa nana se faire baiser par d’autres et il aime ça. Elle est bi, du coup lui ça l’arrange bien aussi, il peut baiser d’autres nanas. 

Douche froide et pleurs

J’ai pas pu terminer mon repas, et j’étais comme un fantôme quand je suis retournée au labo, je n’ai même pas ouvert le téléphone quand j’ai vu les alertes messenger, j’ai coupé mon téléphone. Je n’avais qu’une seule envie, c’était de rentrer, prendre une douche et pleurer sous ma couette dans mon gros pyjama licorne. Colère, tristesse, dégoût, impossible de dire, tout se mélangeait au point d’en avoir la nausée. J’ai prétexté un petit malaise pour rentrer chez moi, en cette période il suffit de dire que t’es pas bien pour qu’on te renvoie chez toi avec un test… Il m’a à peine fallu quelques mètres en dehors du bâtiment pour éclater en pleurs, sous une pluie battante et glaciale, je m’en foutais qu’on me voie chialer comme  une gamine, j’avais envie d’hurler. 

Il était quasi 18h quand j’ai rallumé mon téléphone. Un message d’Arnaud, qui me raconte sa journée, sans me demander comment était la mienne, pas un je t’aime ou tu me manques en fin de message. Un très grand nombre de messages de Maxime sur Messenger, mon snap, mon insta… Je n’avais vraiment pas envie de lire quoi que ce soit venant de lui. J’appelle Chacha,  pas de réponse… J’appelle Maman, je pleure, mais elle ne sait pas pourquoi, je ne me vois pas tout lui dire, Arnaud est comme son 3 eme fils… Elle tente de me rassurer, Arnaud me manque, je ne vois presque plus mes amies, je ne sais même plus ce que je veux dans la vie. Charlotte me rappelle, je coupe court avec maman, et je me remets à pleurer de plus belle. 

Plan d’urgence

Mon coup de fil l’arrangeait plutôt bien Chacha, elle venait de tailler une pipe à son plan cul du moment, et n’avait pas envie de passer la nuit chez lui, et elle allait être coincée avec le couvre feu. Qui a débarqué en héroïne avec un paquet de 1 kilo de M&m’s ? Chacha ! Ma cousine d’amour !  

Je pense que j’avais besoin d’évacuer mes dernières larmes à la seconde ou j’ai ouvert la porte. Je lui avais tout raconté sur la route, mais elle semblait assez surprise que je me mette dans un état pareil pour “si peu de choses”. 

On a pas la même notion du “si peu de choses”, surtout quand on a un mec officiel et qu’entre deux breaks on s’amuse comme on peut… C’est peut être elle qui a raison. 

Le pyjama licorne trop petit quand on a 21 ans c’est d’un ridicule absolu, il faut être au comble du désespoir pour en arriver là… Comme se rendre malade avec les M&m’s alors qu’on a pris la ferme résolution après les fêtes de perdre 8 kilos pour avoir un corps de bomba latina. On a été ensemble voir sur plein de sites pour en savoir plus sur le libertinage, comment ça se passe, il y a des forums, sites… Pendant que j’imaginais Maxime dans ce monde de pervers sexuels, Charlotte me sortait son célèbre “ ça a l’air trop génial” 

On a parlé de cul jusqu’à 4h du mat’ , je n’allais pas bosser, j’attendais le retour négatif de mon test et Chacha faisait du télétravail. Arnaud rentrait le soir, le week-end tombait à pic. 

Réveil difficile, journée merdique

Charlotte m’a mis un petit mot sur la table avant de partir discrètement, c’est tout elle ça. Il m’a bien fallu deux thés pour rentrer dans ma journée, il était passé midi, j’avais mal au ventre. J’aurais dû me bourrer la gueule au lieu de manger tant ! Et bien sûr le chocolat, ça va directement dans le ventre, pas dans les seins ou dans le cul ! 

Frigo vide, je devais faire un minimum de courses, mais avant je devais répondre à Maxime, et calmer ses flux d’envois sur mes messageries. J’ai eu droit à tout, entre le tu joues à “Casper” (un fantôme  d’un vieux film) au “ arrête de bouder”, en passant par les “réponds-moi stp”, puis message d’inquiétude, me demandant même le lui répondre en plein milieu de la nuit. 

J’ai écrit un très long message, puis je l’ai effacé, puis réécrit, puis effacé. Je lui ai dit de ne pas s’inquiéter que j’avais été malade, que je m’étais faite une nuit de plus de 12 heures et que j’étais un peu malade. Il appelle… je ne décroche pas, il ne comprend pas, il sait que je suis seule, mais je me noie dans des excuses bidons. Il sait que quelque chose ne va pas, il me connait super bien, c’est vraiment dingue, on a tellement une façon de penser similaire, on pense parfois les mêmes choses au même moment. 

Vérification de la théorie de Charlotte

Charlotte a toujours des théories sur tout. Toutes plus foireuses les unes que les autres. 

La, pour le le coup, elle en avait deux logiques. Soit il est libertin, soit il mytho et trompe sa femme. Les deux théories ont du pour et du contre. S’il est libertin, il est en chasse et je suis peut être une proie, ce qui veut dire que je ne serais qu’un plan cul supplémentaire à mettre sur son tableau de chasse, mais il a été honnête avec moi.  S’il est mytho, ben… il pourrait peut-être ressentir quelque chose pour moi, mais il trompe sa femme. Je l’ai trop idéalisé pour que ce soit juste ça, 1000 questions… Pas de réponse. 

Je suis assez évasive dans nos échanges, voir distante, je réponds toutes les 5 minutes, alors qu’en temps normal, c’est dans la seconde. 

Finalement je lâche le morceau : “ qu’est ce qui me dit que tu es vraiment libertin, et que tu ne m’as pas dit ça juste pour coucher avec moi” 

Les réponses ont été glaciales, ça a commencé par un “ok, je vois” avec des reproches à la chaine, genre “bonjour la confiance” Il s’est dit profondément blessé par ma question. Soit c’est un excellent comédien et il me mène en bateau depuis des mois, soit… je suis perdue ! 

A question brutale, réponse brutale

Plus de deux heures passent, je reçois juste des captures d’écran de Maxime, sans un mot. Je comprends tout de suite que c’est un échange entre sa femme et lui. 

Je les ai gardées, lues et relues des dizaines de fois, je partage juste “ le passage” 

Lui> Oui, ça va bien, mis à part que Marine a peut-être le covid

elle> Ha merde, tu dois te faire tester aussi? 

Lui> Nn,c’est peu probable, on respecte la distance 

elle> merde manquerait plus que ça 

Lui> non, vraiment peu de risque, on respecte les consignes. 

elle> attends ne me dis pas que quand tu la raccompagnes au tram vous ne vous faites pas la bise

Lui> non, on se dit bonjour et au revoir du coude 

Elle> sauf quand tu lui fourres ta langue dans sa bouche ( plein de smileys de bonhommes qui pleurent de rire) 

Lui> C’est arrivé il y a plus de 2 semaines et ça n’arrivera plus

Elle> oui je sais mais bon, fais gaffe

Lui> Elle sait qu’on est libertins

Elle> oui et ? 

Lui> je pense que ça l’a choquée

Elle> Elle en verra d’autres ( bonhommes qui pleurent de rire) 

Lui> pas évident à 21 ans 

Elle> ?

Elle> Je sais que je ne suis pas du tout portée sexe pour le moment, je suis vraiment désolée. 

Lui> c’est pas un reproche ma puce, j’ai pas dit non plus que j’étais en manque, même si libertiner me manque un peu. 

Elle> je sais, écoute baise la si elle te plait, j’ai pas de souci avec ça

Lui> c’est pas ce que je te demande 

Elle> Je sais, je te dis juste que si elle te plait, baise là, elle est jolie, d’après ce que tu m’en dis, ça a l’air d’être une chouette nana, fais-toi plaisir mon coeur. Moi j’ai pas la tête à ça pour le moment,puis c’est pas mon style, trop jeune

J’avais déjà vu un massage whatsapp avec le prénom et le cœur, aucun doute sur les captures d’écran. 

Je l’ai appelé. J’avais mille questions. Je n’étais pas triste, ni en colère, ni rassurée, ni rien du tout en fait. Cette conversation est juste surréaliste… Elle est au courant du baiser, elle est au courant qu’il vient avec moi jusqu’à mon tram le soir. Après l’appel, j’étais apaisée, et tout aussi perdue. Il lui racontait tout en fait, en toute transparence comme il me l’avait en effet dit, mais je n’avais pas saisi la portée du “tout” Le pari sur le nude, elle sait, elle a vu la photo et a dit que j’étais sexy, elle sait qu’on se parle tous les jours, les soirs, il ne cache pas ses notifs messenger, je m’étais déjà fait la réflexion…

Alors que de mon côté, j’ai désactivé les notifications messenger et mon téléphone est toujours face contre la table. Finalement, c’est moi qui suis la moins clean des deux. 

Quand je lui ai demandé, un peu par ironie, s’il y avait quelque chose qu’il ne lui avait pas dit. Il m’a répondu, oui, j’ai des sentiments pour toi, ça je le garde pour moi. 

Arnaud était rentré depuis quelques minutes, et j’étais là couchée sur le lit, je ne m’étais pas habillée de la journée, j’avais prévu de me raser complètement aujourd’hui, Arnaud pour une fois avait un super programme cul…  et putain…. le frigo était vide. Ce sont les pensées qui me sont venues là en quelques secondes. 

J’ai juste dit : on fait un break, laisse moi digérer ça ce we, on se reparle lundi, je t’embrasse. 

En allant faire les courses avec Arnaud, qui était mort d’inquiétude face à mon apparence de déchet humain, que mes propres mots résonnaient dans ma tête : “ break” et “je t’embrasse” 

Break de quoi? et pourquoi un “je t’embrasse” ? Je ne lui avais jamais dit ça. 

Ma meilleure baise avec Arnaud

C’est parfois à ce genre de moment, ou ton cerveau est littéralement en pause que certaines choses se débloquent. Après m’être rapidement rasée le sexe, sans avoir touché à mon assiette par manque d’appétit, je demande à Arnaud de me rejoindre dans la douche, jamais ça n’était arrivé… Je l’ai sucé à genoux avec une énergie que je pensais ne pas avoir. Je pense que c’était la meilleure fellation que je lui ai faite, je lui ai léché les couilles, en le branlant, ça l’a fait jouir comme un dingue. (j’avais vu ça dans un film porno le léchage de couille je trouvais ça sans intérêt… visiblement ça fait de l’effet)  Je n’avais pas fini. Je me suis allongée sur le lit, nue, les jambes écartées, quand il est rentré dans la chambre, je lui ai saisi la tête pour qu’il me lèche, donnant des coups de reins lorsque sa langue ne mettait pas assez de pression. J’ai joui trop vite alors qu’en général je mets dix plombes… quand j’y arrive !Je me suis mise à 4 pattes, je lui ai dit prends moi comme ça … quelques minutes plus tard, la deuxième Marine lui a dit “sodomise moi” , il m’a regardé un peu hébété et pour être certaine qu’il comprenne bien ce que je voulais, je lui ai dit “ sodomise-moi maintenant” plus tard la seconde Marine a du lui dire “défonce-moi le cul”, “fais moi mal”… Il y a des moments comme ça où poser le cerveau a côté du lit a du bon. J’ai appris pas mal de choses sur moi ces deux heures-là…Et sur mon corps. 

Only registered users can comment.

  1. Le libertinage est quelque chose que tu devrais expérimenter. Je le pratique avec ma compagne depuis de nombreuses années et notre couple est épanoui dans tous les domaines.

    1. C’est amusant que vous abordiez le sujet, j’en parle dans ma publication d’aujourd’hui.
      Expérimenter n’est pas à l’ordre du jour, mais j’essaie de comprendre le concept 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *