Mes Expériences Sensuelles

Maxime, mon ancien prof et moi (partie 1)

maxime-mon-ancien-prof-moi

Pour rappel, j’ai eu plusieurs remarques de votre part, il y a plusieurs mois que mes articles étaient trop longs, depuis, je découpe en plusieurs parties, et du coup, désolée pour ceux qui devront attendre 😉

Je reviens donc au club 72, à Toulouse, dans lequel Maxime et moi avions rendez vous avec Alexandre. Un mec rencontré là bas, il y a un an avec qui  nous avions gardé contact. La volonté d’un trio était claire pour tout le monde. 

Après avoir fait un petit tour du club et avoir eu en entrée une fessée, attachée à une croix de St André, nous sommes retournés boire un verre près du bar, et c’est là que j’ai reconnu un ancien prof que j’avais eu deux ans auparavant.

Premier quart d’heure malaisant

Maxime et “Johan” discutent pas mal, Maxime est vraiment taquin, il demande si j’étais une élève studieuse ou une cancre etc etc…Il avait le souvenir d’une élève discrète et assidue. Il ne se rappelait plus de mon niveau, mais que je jouais toujours avec une mèche de cheveux ( ça c’est quand je m’emmerde quelque part ). J’ étais entre semi-médusée et impressionnée, et j’ai vu que Maxime s’en était rendu compte. Il m’a prise dans ses bras et a fait de petites pressions de la main, ce qui voulait dire “ détends toi” Maxime m’avait, dès le début expliqué la réaction à avoir quand on rencontrait une connaissance en club, et me rappeler de la conversation m’a fait me détendre un peu. Puis les deux ont fait en sorte que je rentre activement dans la conversation. Puis mon prof me demande soudain “ et alors Marion, quels augures font que tu te retrouves dans ce lieu de perdition? “. Je m’appelle Marine Monsieur ! “ Pardon Marine, donc, comment en es-tu arrivée ici ? 

Sans entrer dans tous les détails ( Arnaud, rupture, hormones compliquées) j’ai expliqué un peu le cheminement dont la rencontre avec Maxime fut le déclencheur. Questions sur notre rencontre, et autres questions assez neutres pour maintenir la discussion, j’étais un peu plus à l’aise. Par contre, pendant la conversation, j’ai essayé de lui donner un âge, mais impossible de dire si c’était 30,35, ou plus. 

La discussion tire un peu en longueur

Pour rester dans ma zone de confort, j’ai vite orienté la discussion sur les anecdotes de cours, mais j’ai de par ce fait un peu exclu Maxime sans le vouloir. Quand j’osais un peu plus soutenir le regard de mon ex prof, je me suis rendue compte qu’il baissait parfois un peu les yeux vers ma poitrine. On avait fait le choix, Maxime et moi, d’opter pour un soutif et string assorti plutôt que pour le paréo comme la fois précédente. Je regarde Maxime qui regarde un peu autour de nous, j’ai peur qu’il s’ennuie, puis je lui fais deux pressions sur la cuisse l’air de dire “ tu es là ? “ ou qui aurait pu dire “ on bouge” et qui en fait aurait pu signifier n’importe quoi. Il a interprété le signal différemment. Et je l’ai rapidement compris. Maxime entre dans la conversation, profitant d’un petit blanc et demande à mon prof s’il s’était déjà faite une de ses étudiantes. Lui a répondu que non, bien que l’envie a parfois été là, mais que ça détruit une carrière. Pendant que Maxime posait la question, j’ai senti sa main sur l’attache de mon soutien, et le temps de réaliser, l’attache était enlevée. Je tourne la tête vers Maxime, avec l’expression surprise qui voulait dire “ t’es sérieux là?” En réponse, juste un petit sourire pendant qu’il faisait tomber la première bretelle.

La discussion tourne rapidement vers le sexe 

Maxime juste après avoir fait tomber la première bretelle ( bloquée par mon bras bien serré contre moi) demande à mon prof “ et donc tu n’as jamais vu les seins d’une de tes étudiantes ? Mon prof regarde vers moi, et dit “ non, et déjà en petite tenue c’est la première fois”. Maxime lui demande ce que ça lui fait ( en faisant tomber l’autre bretelle de mon soutif) Il répond que c’est plaisant, mais qu’il ne voudrait pas me mettre mal à l’aise. Ce à quoi je réponds ( un peu malgré moi) “ non ça va” . Du coup, je me suis dit qu’après cette réponse, il serait bien que je décolle mes bras pour que ce cochon de Maxime arrive à ses fins. Un très long silence de plusieurs secondes s’est installé, le temps que Maxime retire complètement mon soutien, sous le regard de mon ancien prof. Un frisson de stress a parcouru mon corps, faisant pointer mes tétons d’un seul coup. Machinalement je relève les yeux vers mon ancien prof avec mille pensées en tête. Sur ces quelques secondes, j’ai vu mon ancien prof comme un homme, et non comme un prof. J’ai maté son corps, ses jambes assez bien faites, son torse, pas poilu du tout, un petit sourire au coin des lèvres. 

Je me resituais rapidement… Dans un club libertin, ou les gens font des rencontres pour le sexe, et moi j’étais assise avec mon amoureux, face à un ancien prof qui cumule, lui aussi le particularité de se trouver dans un lieu dédié au libertinage. 

Seins nus devant l’homme qui était mon ancien prof

C’est Johan qui brise le silence, en disant, ils sont superbes ! Et très beau piercing, tu as eu mal quand tu l’as fait ? Question qui tombe au bon moment, pour dissiper ma gêne immense ( je sentais mes joues brûlantes) et rebondir sur le fait, que je n’avais pas eu mal, et que le seul souci que j’ai eu, c’était les soins le mois qui a suivi, pas d’exposition au soleil ou ce genre de chose. Puis il m’a demandé si ça changeait quelque chose à la sensibilité. Et oui mon téton droit était devenu un peu plus sensible que le gauche. Johan me dit que c’est la première fois qu’il voit un piercing au téton en vrai et que ça me va super bien. Puis la question suivante, je ne m’y attendais pas du tout, elle était directe. Et longue. Je ne me souviens vraiment plus de l’exactitude ( sans doute que mon cerveau s’est mis en mode sécurité un court moment) mais il demandait ce que je ( ou “on”) recherchais dans ce type de soirée. Plutôt venir regarder, passer du temps seule avec mon chéri, un couple, ou autre… 

Mes envies libertines 

Maxime, voyant que je pédalais un peu dans ma réponse, dit qu’on a pas vraiment de recherches pré-établies, qu’on laisse faire les choses. Et j’ai fini par dire qu’on avait un rendez-vous pour passer la soirée avec un mec rencontré ici lors de notre précédente venue.

La façon dont je l’ai dit était sans doute un peu maladroite et brutale, c’était une façon pour moi de mettre une petite barrière…Certainement pour rester dans ma zone de confort.

Johan un peu interloqué dit, “bon, je ne vais pas vous déranger plus longtemps” Avant que je ne me rende compte que la manière dont je l’avait dit n’était pas cool ! Je lui dis pour me rattraper que ce n’est pas ce que j’ai voulu dire, que je suis maladroite etc.

Maxime enchérissant sur le fait que ça me perturbait de rencontrer un ancien prof.

Johan répondait qu’il comprenait parfaitement, car lui aussi, ça lui faisait vraiment une sensation étrange. Maxime m’a fait deux rapides pressions sur le bras. J’ai répondu par une pression sur sa cuisse immédiatement. C’est un code qu’on a instauré, si je réponds par deux pressions, ça veut dire “non ou stop” pour quelque chose qui est en train de se passer. Maxime demande à Johan s’il reprend quelque chose, il me regarde et dit qu’il ne va pas s’attarder si nous attendons quelqu’un, ce à quoi je réponds, mais non pas du tout, restez ! Je me sentais coupable du ton employé dans ma précédente réponse et j’ai eu un regret, en me rendant compte qu’il était super respectueux en s’excusant de rester, pensant qu’il dérangeait ! Ma méfiance et ma gêne ont fait place à la culpabilité. 

Conversation chaude autour du sexe 

Je pense que le second vin blanc m’a totalement déshinibée. J’ai demandé à Johan “ et vous, qu’est ce qui vous plaît dans le fait de venir ici ? “ Sa réponse a été longue, mais j’ai retenu son esprit épicurien, sans attente spécifique, profitant des opportunités sans se poser de question. J’ai retenu qu’il adorait rejoindre un couple, se créer une petite place dans leur intimité, l’envie d’apporter de l’inattendu dans le couple, tout en respectant leurs limites, essayant, lui, de trouver son plaisir dans ces moments éphémères. J’ai adoré sa vision et son point de vue, et je regrette vraiment de ne pas pouvoir remettre ses mots exacts ici sur mon blog. Le verre se finit doucement, et Maxime propose un petit jacuzzi. Je lui dis “non pas tout de suite”. En répondant je scrutais la pièce à la recherche d’Alexandre, mais j’étais en train de me faire une raison. Je n’avais pas envie de saloper mon maquillage, car même si je m’étais fait une raison avec Alexandre, il restait l’espoir. Du coup, j’ai répondu à Maxime “ non, mais si tu proposes un petit massage, je ne dis pas non” Maxime me dit,  un peu surpris “ heuu ok” Il me demande “ ici ou dans une alcôve » Je lui réponds dans un endroit ou je peux m’allonger… Maxime me propose l’endroit pour couple pour que je sois à l’aise, il me dit “ok” Je le sens un peu déçu. Moi j’avais envie qu’on s’occupe de moi, pas sexuellement, mais pas un massage de kiné quoi, comme une envie de tendresse. 

Johan, dit qu’il va nous laisser, qu’il a été ravi de m’avoir revu dans ce contexte assez particulier et dit qu’on sera peut être amenés à se croiser. Pendant sa phrase, je venais en effet de réaliser que le fait de me faire masser par Maxime dans l’endroit couples, l’excluait, j’étais un peu déçue, mais en même temps, je ne me voyais pas me faire masser par lui. 

Maxime m’a fait deux pressions, sur le bras, je ne savais pas quoi renvoyer comme signal, puis après un moment d’hésitation, il me dit “ on y va” ? Je me lève, très lentement, mon ancien prof me disait “ passez une bonne soirée les amoureux” Sa voix était vraiment douce et sincère. 

Le coin pour couples

J’aimais bien ce coin, car seuls les femmes seules et les couples ont, avec leur bracelet, une clé qui ouvre une porte, qui se ferme à clé et qui donne accès à plusieurs alcôves. Je m’attendais à ce que ce soit rempli, mais un seul couple nu, était présent, ils venaient de finir ou n’avaient pas encore commencé ! J’ai choisi une alcôve près de l’entrée, d’où je pouvais voir le couple, les alcôves étaient ouvertes, et moi je suis une “sérial mateuse”. 

J’avais remis mon soutif pour le déplacement, je le retire et m’installe , sur le ventre la tête orientée vers le couple qui commençait ses préliminaires. Maxime se met assis, et me demande si je veux des papouilles ou un massage sensuel. Là, je n’étais pas du tout en mode sexe, j’avais envie d’attention, c’est certain, mais les papouilles, ça a le don de me conditionner. Maxime me dit que Johan était super sympa et me demande comment je le trouve, j’ai répondu qu’il était en effet super sympa et bienveillant. Puis il me dit “ok mais physiquement” Surprise par la réponse, je lui réponds” bah normal quoi”. Silence. Maxime, qui a l’art de deviner quand je suis perturbée me demande si ce qui me dérange le plus, c’est la peur d’être jugée. Je lui réponds que c’était mon prof, c’est des études sérieuses, et que ça fait fille légère d’être ici. Maxime me demande si c’est l’impression qu’il a renvoyé, je réponds non. Il me demande si j’ai l’impression que c’est un pervers. Je réponds “non pas du tout”. Maxime me demande si ça m’a gênée qu’il complimente ma poitrine. Je réponds que non, mais c’était sans doute une forme de politesse. Quelques minutes de bonnes papouilles. Puis Maxime reprend la parole, disant que j’avais hésité à partir tout à l’heure, me demandant pourquoi. J’ai répondu que je ne savais pas. une ou deux minutes de papouilles plus tard… Et là s’il venait faire des papouilles avec moi, tu serais ok? Je réponds que je ne serais pas trop à l’aise, et que lui ça ne l’intéresse sûrement pas. Maxime me répond de le mettre au défi de trouver un mec qui refuserait de faire des papouilles dans le club. Je réponds que de toute façon c’est trop tard. Maxime me dit que c’est jamais trop tard. Je réponds que je n’oserais pas aller le chercher, que c’est trop tard. Maxime prend le bracelet avec la clé, me dit … je te laisse quelques minutes et je vais lui demander? Hésitation de ma part, je réponds heuu oui, mais que là je ne suis pas en mood sexe. Maxime me dit que les alcôves couples, c’est pour s’isoler, pas un endroit avec une obligation de sexe. 

Le passage de “ 2 de tension” à l’hypertension

Le temps que je réalise que Maxime était parti chercher mon ancien prof, mille questions me sont passées en tête, un moment de stress énorme, des sensations étranges et antagonistes partout dans le corps. Vite me recoiffer,me demander si mon maquillage n’avait pas bougé, remettre mon soutif, me remettre vite sur le ventre, comme si de rien n’était et comme si j’étais super à l’aise. Alors que mon cœur battait à 200 sur le matelas, je le sentais résonner. Finalement j’avais largement le temps il s’est passé de longues minutes avant qu’ils ne reviennent tous les deux. Alors que ma tête disait à mon cœur “ calme toi, calme toi” il a redoublé de battements quand j’ai vu que Maxime revenait accompagné. Johan, me fait “recoucou” de façon un peu effacée, je lui réponds “ recoucou” avec un sourire, plus pour montrer que j’étais détendue qu’autre chose. Maxime rentre par ma gauche, me contourne et va s’asseoir de l’autre côté pour que Johan puisse se mettre de l’autre côté. 

Johan prend la parole, et me dit “ donc, tu es amatrice de papouilles ? “ Je réponds “ j’adore ça. En posant la main sur mon dos, il me demande “ je peux ? “ Je réponds oui bien sûr. Maxime avait déjà commencé à me caresser le côté droit. Maxime lui dit d’un air enjoué : on a chacun notre côté ! Les 10 minutes suivantes ont été magiques, et je suis arrivée à me détendre complètement. 

De papouilles à massage

Je m’étais mise en tête que les papouilles allaient retirer le côté sexuel de l’endroit, pour n’être qu’un petit moment tendre ( mais pas forcément innocent à 100%) mais c’était sans compter le couple en face. je voyais l’homme entre les jambes de la dame, et les sons ne laissaient aucun doute à ce qui se passait. Moi j’étais en mode none ( dans ma tête) mais voir et entendre le couple réveillait aussi les papillons de mon ventre. Maxime détache mon soutif, me caresse un peu le dos, avant de me faire deux petites pressions sur le bras. Je suis ok, je me relève un peu et le retire complètement pour le mettre sur le côté. Johan, une minute avant, la main sur le haut de mes fesses m’avait demandé s’il pouvait, j’avais dit oui. Les petites papouilles s’étaient transformées en massage depuis un moment. Ils étaient très actifs tous les deux, Maxime me faisant des bisous de temps à autre. 

Johan demande si je veux me retourner pour avoir un massage de l’autre côté. Sans vraiment réfléchir je me retourne. Le temps de me rendre compte que je n’avais plus le couple en vue, et que Johan avait les yeux rivés sur mes seins, je me suis demandé si c’était vraiment une bonne idée. Maxime, ce sale petit coquin a commencé à me caresser les seins, et me faire des bisous dans le cou, sans doute pour me placer un subtil “ ça va?” à l’oreille. Réponse à laquelle j’ai dit “oui”. Johan qui me caressait des jambes jusqu’au visage et qui a pris le soin de bien contourner mon sein à chaque fois, me demande “ et là je peux “ ? en pointant le sein. Je réponds “ oui bien sûr” et il a fallu peu de temps pour que ça se transforme en massage de seins, Maxime a rapidement mis sa bouche sur mon teton gauche, il adore le faire pointer. 

Et l’étape suivante…

Maxime était passé en mode bisous.. sur les seins, le cou, le ventre, commençait à passer la main sur mon sexe au dessus de mon string. Je n’étais même pas surprise. Johan me demande s’il peut me faire des bisous, “ dans le respect de mes limites” et je fais oui de la tête. Et pendant que les deux me bisoutaient les seins ( avec des coups de langue) Je sentais que Maxime passait un doigt sous l’elastique de mon string, et le faire claquer tres légèrement. Ca peut dire “ on l’enlève ? “ J’avais la tête toujours tournée vers Maxime, je n’osais pas regarder Johan. J’ai senti le doigt passer une seconde fois pour faire claquer l’élastique, Maxime relevant la tête en me regardant avec un sourire coquin, j’ai fait un signe de la tête à peine perceptible. Moins d’une minute plus tard, Maxime se mettait sur les genoux, tourné vers moi, les mains d’un côté et de l’autre de mon string… Je soulevais le bassin pour qu’il me l’enlève facilement. Maxime a, lui aussi retiré son caleçon, son polo était sur le côté depuis un moment déjà. Les caresses sur mon pubis, ont commencé, mon clitoris a été effleuré une fois ou deux. Maxime, je vois tout de suite quand il vérifie si je mouille. J’étais ok pour un “peu plus” tout en étant incapable de mettre une limite au “ un peu plus”. 

Mille et une question dans ma tête

Et c’est toujours dans ce genre de moment, que les milles questions sur fond de culpabilité se bousculent. Est ce que je suis ok avec ce que je suis en train de faire, quelles sont mes limites, comment Johan me perçoit. Il m’a dit qu’il adorait mes seins, qu’ils étaient fermes, que mes fesses étaient douces, que mon piercing sublimait mon sein droit… Et malgré ça, je suis toujours dans la peau de son ancienne élève. Maxime est venu à l’improviste entre mes cuisses, et apres quelques coups de langues, je lui ai dit “ doucement” ! Il a cru qu’il m’avait fait mal, mais la réalité est dingue. J’étais déjà au bord de jouir, je sentais mon citoris gonflé comme jamais. Heureusement, Maxime avec sa tête de coupable a tempéré pensant m’avoir fait mal. Il est revenu plu haut s’occuper de mes seins, jusqu’au moment ou j’ai entendu Johan demander “ je peux toucher là ? “ Sans voir ce qu’il pointait, j’avais deviné et j’ai répondu “ oui bien sûr “ Peu de temps après, mon ancien prof commençait à me faire un massage de la vulve, et je ne pensais qu’à une chose “ ne pas jouir, ne pas jouir, ne pas jouir…”

Suite au prochain article 😉

You Might Also Like

6 Comments

  • Reply
    Julien
    27 juillet 2022 at 18h27

    Super article encore, et ils ne sont jamais trop longs, n’en déplaise aux aigris. ^^

  • Reply
    Sein_ture
    27 juillet 2022 at 22h01

    Je plussoie. Jamais trop long. Ou alors l’entre deux, tout oublier d’un coup en plusieurs articles pour satisfaire tout le monde 😁

    • Reply
      MarineMC
      28 juillet 2022 at 17h19

      difficile de contenter tout le monde haha

  • Reply
    Seb
    28 juillet 2022 at 12h39

    J’ai hâte de lire la suite !

Leave a Reply