Libertinage

Maxime, son plan cul et moi

maxime-son-plan-cul-moi-banniere

D’accord, vu comme ça, le titre est moche, mais c’est un peu la première lecture qu’on aurait pu avoir d’une situation qui à première vue était vraiment compliquée. 

Jeudi, j’avais décidé de faire une surprise à Maxime, aller le rejoindre chez lui. La semaine dernière, j’étais confinée à l’appart avec Cha, du coup Maxime avait changé ses plans et avait passé le week end avec son fils chez son ex femme. 

Mercredi, c’était mon dernier jour de confinement, j’était grave en manque ( de sexe, d’attention, de douceur… Bon ok, j’étais morte de faim) mais j’ai quand même demandé à Adrien s’il était ok qu’on se voie. Il n’a pas voulu prendre le risque, ce que je peux comprendre. J’avais quand même passé l’après-midi à m’épiler et me raser de près au cas où.. et finalement, j’ai passé la fin de l’aprèm, la main dans la culotte à compenser comme je pouvais. Je  m’étais dit que le lendemain, je ferais les deux heures et demie de route qui me séparent de Maxime pour lui faire une surprise. Même si on s’appelle tous les jours, ça ne remplace pas le contact, la douceur, pour une fois, je ne pense pas qu’au sexe. 

Comme une baffe dans la gueule

La journée du jeudi, on s’envoie quelques SMS, je lui demande s’il a prévu de bosser tard, il me répond que non, qu’il passe la soirée chez lui normalement. Du coup, pour moi c’est le feu vert ! Petite robe, pas de soutif, string noir super sexy, ma petite trousse de toilette et toute ma libido. Arrivée sur place, je me gare rapidement et sonne à la porte. J’ai le cœur à 1000 à l’heure, c’est la première fois que je lui fais ce genre de surprise. Je m’étais même imaginée un plan à la “Adrien” ou il est tellement en manque qu’il me baiserait directement, quelques secondes après avoir posé mon sac. Hé bien non, en lieu et place, j’ai vu son visage vraiment surpris, il m’a fait un bisou et m’a pris dans ses bras. Je lui ai demandé s’il était heureux de me voir, il m’a dit que c’était une sacrée surprise. Et pour cause. En entrant dans le salon pour déposer mon sac à dos, j’ai eu un choc ! Il a fallu de longues secondes pour que mon cerveau ingurgite les tonnes d’informations qui se bousculaient. Une fille était là, une cuillère en bois dans les mains. Une robe noire jusqu’au genoux, elle était pieds nus et me regardait un peu surprise, regardant Maxime en train de prendre ma veste un peu malgré moi pour aller la mettre sur le porte-manteau. J’avais le souffle coupé, les larmes commençaient à monter, je ne comprenais vraiment rien. 

Les présentations

La nana, dit à Maxime “ bon tu pourrais nous présenter quand même”, elle s’avance  vers moi, me fait deux bises et dit “ moi c’est Anna”, je suis heureuse de te rencontrer enfin. Elle me demande si ça va. Je réponds à moitié et vais me poser sur la première chaise, un peu comme une invitée qui sent qu’elle dérange. A ce moment, je n’avais toujours pas capté qui était cette fille.

Plus je la dévisageais, plus le malaise augmentait. Elle avait au moins dû passer autant de temps que moi dans la salle de bain, ses ongles de main étaient nickel, idem pour ceux des pieds, maquillage léger et parfait… Tout ça pour Maxime? Maxime était revenu au moment où je lui dis, désolée j’aurais dû prévenir, je vais vous laisser. Maxime me prend par la main, dit un petit mot à la nana et m’emmène dans la chambre. 

Le temps d’y arriver, mes larmes étaient tombées, ruinant mon eye-liner, la chambre était rangée, sa valise à elle au pied du lit, son téléphone à elle sur la table de nuit, les choses étaient claires. 

Les explications

Je me jette dans les bras de Maxime en lui disant que j’étais désolée. Pas désolée de ruiner sa soirée, désolée de mon comportement, désolée d’être là, désolée de tout en fait. Maxime me dit “ c’est Anna”. Oui bon, ok, Anna, super, le prénom va bien avec cette nana toute droite sortie d’un magazine, ça me fait une belle jambe. Jamais entendu parler d’Anna, et je m’en fous, après tout les choses sont claires depuis toujours. Mais ça fait sacrément mal. 

Au fur et à mesure que Maxime me parlait, je comprenais qui était cette nana. Miss gorge profonde. Un sujet de discussion assez rare…Et très ancien. Tellement ancien que je pensais ( espérais ? ) qu’il faisait partie du passé. 

Petite pause dans mon récit

Ceux qui me suivent depuis le début connaissent bien mon entourage proche, un peu ma famille, la plupart des personnes avec qui j’interagis. Petit Flash back. Maxime est libertin depuis plus de 10 ans, et au moment où j’ai commencé à me rapprocher de lui, je ne posais pas trop de question sur ses sorties. Je n’avais pas envie de savoir, ni qui, ni comment, ni les détails. Il a essayé plusieurs fois de me parler de quelques expériences, et je faisais semblant d’écouter pour prouver que j’étais ouverte d’esprit. Au mieux, je m’en foutais, au pire, je me disais “bon ça lui passera”. Hé bien non, être libertin, c’est pas comme avoir une crise de boulimie, c’est un mode de vie, que je comprends maintenant un peu plus maintenant, mais que j’ai du mal à faire coïncider avec son passé à lui. Miss gorge profonde, en faisait partie, et est lié à une crise de pleurs qui a généré un sentiment négatif chez moi quand j’ai su qu’il était parti libertiner avec un couple.

J’ai donné le surnom de miss gorge profonde, car c’est l’évènement qui m’a vraiment marqué, c’est la première fois qu’une nana avalait son sexe en entier et il avait adoré. 

Ce couple, enfin cette nana était arrivée sans sa vie ( et dans son lit) quelques mois avant mois… et elle y était encore ! 

Anna

Pendant que Maxime, avec sa bienveillance naturelle, me prenait dans ses bras pour me parler, je me demandais ou trouver le courage de reprendre la route le plus vite possible. Réflexe 1: Appeler Cha pour lui raconter le tout en pleurant, et taper dans le pot de glace ensemble, une fois qu’elle en aurait eu fini avec Lucas. C’est un cas d’urgence, elle annulerait sa soirée pour moi. Fuir. C’est ce que je fais de mieux juste après avoir paniqué. 

Dans le flot de paroles, une phrase m’a fait culpabiliser… “ Toi, ta bulle d’oxygène, c’est tous les mercredi, moi, je vois Anna le premier jeudi du mois, en accord avec son mari”

Je n’ai pas relevé, mais jamais je n’ai dit à Maxime que je voyais Adrien TOUS les mercredi, Cha ne lui aurait pas donné ce genre d’info non plus. Il reste le simple fait logique qu’on s’appelle plusieurs fois par semaine, qu’on tchate tous les jours, et qu’en effet, le mercredi soir, mon téléphone reste sur la table du salon sans que je le regarde de la soirée. Et c’est souvent sur la route du  retour chez moi que je lui envoie un message pour dire bonne nuit. Maxime a déduit logiquement tout ça, sans jamais avoir posé de question sur mes mercredi, et je suis là dans sa chambre à foutre égoïstement sa soirée en l’air. 

Anna avait frappé à la porte, avait timidement avancé dans la chambre, m’a regardé, m’a dit qu’elle était désolée, et a dit à Maxime qu’elle allait nous laisser. 

Directement, j’ai dit non, que c’est moi qui suis désolée, que je ne voulais pas gâcher leur soirée, et sur le moment même, je le pensais vraiment. Anna vient s’asseoir au bord du lit, écarte une mèche mouillée de mon visage et dit “ il y a assez de sauce tomate pour trois” Maxime me dit qu’il y a deux chambres, qu’on va s’organiser, me prend dans ses bras, regarde Anna et dit “ on va passer la soirée à 3, oui ok, c’est étrange pour tout le monde, mais il y a plus grave dans la vie. Sentir Maxime ennuyé de la situation, mais qui ne panique pas du tout, m’a rassurée fortement. Il n’a rien à se reprocher en effet et Anna, je la sens profondément désolée et bienveillante. Je dis ok, je vais passer à la salle de bain, j’arrive. 

Le temps que je sorte de la salle de bain, après 2 appels manqués et un tas de message, que le lit était dégagé. Anna avait discrètement mis sa valise dans l’autre chambre. En une fraction de seconde, je ne me sentais plus en danger. 

Une longue soirée de discussion

Maxime a tout fait, comme à son habitude pour détendre l’atmosphère, et ça a fonctionné. La sauce tomate était vraiment bonne, sa recette est vraiment différente ( et bien meilleure) que celle de ma mère. Elle est à 50 % italienne, son visage méditerranéen et ses yeux bruns ne trompent pas. Son père est à moitié français aussi. Elle est née en Italie mais n’a jamais connu que la France. Elle termine un mastère d’ingénieur commercial, elle connaît son mari depuis ses 15 ans, il a quelques années de plus. Ils se sont mariés quand elle avait 21 ans. 

C’est au cours de ses études, qu’elle a eu un crush sur un copain de classe. Elle en a parlé à son mari assez rapidement pour comprendre ce qui lui arrivait. Elle a toujours eu une vision de couple ( et du mariage ) de type « jusqu’à ce que la mort nous sépare” S’en est suivie de longs mois de discussions qui ont abouti à l’inscription du couple sur des sites libertins. 

La rencontre de Maxime avec le couple

Initialement, Anna et son mari recherchaient un couple pour sauter le cap ensemble, ils ont mis plus d’un an à passer le cap. Son mari était hyper compliqué, recherchait le couple parfait pour eux. Jusqu’au jour où ils sont tombés sur le profil de Maxime et sa femme. Après plusieurs semaines de discussion, un rendez-vous est pris… Et la femme de Maxime a changé d’avis à la dernière seconde. Ils ont accepté de voir Maxime seul en précisant que c’était juste une rencontre sans obligation. Et ils l’ont finalement fait à 3. 

Maxime est en fait le second homme à lui avoir fait l’amour ( et “pas que” ) et depuis il n’y en a pas eu d’autre, car elle n’éprouvait pas l’envie de s’éparpiller. 

Elle, et le mari avaient convenus qu’elle pouvait voir Maxime ou lui venir passer la nuit, une fois par mois jusqu’au moment où elle se serait assez amusée. 

Elle m’a même montré son profil Libertic, très sobre, mais hyper sexy… et son mari est vraiment un super beau mec! Une  photo de lui en caleçon, il est sculpté comme un dieu Grec ! La première rencontre, Maxime me l’avait racontée sans vraiment entrer dans les détails, je me rappelle c’était à la cafétéria de l’ hôpital quand on bossait encore dans le même bâtiment. J’ai eu la version d’Anna, qui en gros disait que jusque 4 heures du matin, les deux hommes s’étaient occupés d’elle. Maxime a vraiment pris le temps de les mettre à l’aise tous les deux, et elle a découvert avec lui des pratiques ou des manières de faire qu’elle ne connaissait pas avec son mari. Elle a eu plus d’un orgasme, ce qui lui a donné envie de continuer à voir Maxime pour découvrir d’autres choses. Son mari aimerait qu’ils puissent rencontrer ensemble un autre homme et alterner pour éviter les risques d’attachement, mais Anna n’est pas encore assez confiante pour ça. Anna est très amoureuse de son mari, mais a besoin de s’épanouir sexuellement pour, que eux, dans leur couple, leur sexualité évolue également. 

L’heure du coucher

Découvrir Anna m’a rassurée et un peu inquiétée. Cette fille est super équilibrée, super intelligente, très mature. Je me dis qu’elle a de la chance d’être tombée sur un mec comme Maxime, expérimenté et respectueux. Mais en fait, lui aussi, il a de la chance, il tombe sur la fille parfaite, belle comme un cœur. Difficile de décrire le sentiment, ou à la fois, connaître cette fille me rassure mais fait naître une petite pointe de jalousie. J’ai eu l’occasion d’en parler à Maxime ce week-end, il me dit que ce sentiment est tout à fait normal. Entre le moment où j’ai vécu ça et maintenant, il m’a rassurée fortement.  

Donc l’heure de se coucher approche tout doucement, Anna reprend la route à 6h le lendemain. Pour ma part, j’avais envie de profiter un peu de Maxime, puis je l’avoue, apres une semaine covidée et cloitrée chez moi, j’étais morte de faim, ajoutons à celà la discussion sexe avec Anna et Maxime, il ne fallait pas grand chose pour que je m’enflamme complètement. 

Parfois, j’arrive à faire preuve de maturité…

Anna est sous la douche, je suis dans les bras de Maxime, et je lui dis que je vais dormir dans l’autre chambre, que j’ai vraiment envie qu’il passe une bonne soirée, que Anna est une très chouette fille. Bref là sur le moment, je fais la nana super à l’aise, mais j’ai surtout envie, moi, de grandir un peu. Le libertinage, ça va dans les deux sens. Maxime dit qu’il est touché, mais qu’il ne veut pas me laisser sur le côté non plus. 

Puis, je lui demande ( question piège en plus ) la dernière fois ou il a eu deux filles rien que pour lui. La réponse m’a agréablement surprise, ça datait de bien avant qu’on ne couche ensemble, c’était avec sa femme et sa nana à elle. Je savais que depuis il avait recouché 3 ou 4 fois avec sa femme, mais avec l’autre, je ne voulais pas savoir, je la déteste. Finalement la réponse m’a fait sauter de joie intérieurement, et je me sentais d’autant de fois plus amoureuse. Maxime voit ou je veux en venir, il me répond que c’est délicat, que moi, je n’ai jamais passé le cap HFF ( bon, c’est à moitié faux, j’ai eu une demi expérience avec Charlotte et son plan cul et il ne le sait pas ) et Anna non plus. Que ça risque d’être une mauvaise expérience pour les deux. Je dis “ok”, mais je ne l’ai pas écouté. Je lui demande d’aller prendre sa douche, Anna vient de dire qu’elle a fini ( et avec classe ! ) Maxime va dans la salle de bain, il n’est pas du genre à traîner, je sais que j’ai peu de temps. Je rejoins Anna dans la seconde chambre, elle avait laissé la porte ouverte, je la complimente sur sa superbe nuisette bleu nuit. En vrai je trouve ça divin, une nuisette de satin, plus d’une fois j’en ai vu dans des magazines, mais je n’ai pas encore les moyens d’être la super nana sexy qu’on ne voit que dans les films. La nuisette mettait en évidence sa petite poitrine, et ses hanches fines, cette fille est vraiment super classe ! Mais j’ai peu de temps pour dire ce que j’ai à lui dire, je me suis répété le scénario une fois ou deux sur la fin de la discussion avec Maxime. Je sais que rien ne se passe jamais comme prévu, que je vais encore me planter, mais j’ai confiance en moi. Je tente. Je me pose sur le coin du lit, je lui dis que je suis heureuse d’avoir fait sa connaissance. Surprise. Elle me prend dans ses bras une longue seconde. Elle me dit “ je te remercie, ça doit être super difficile pour toi” Maxime a énormément de chance, mais ça il me le dit souvent”. Je pose la main sur son genou, la regarde dans les yeux, je lui dis…On a de la chance toutes les deux et je n’ai pas envie que la soirée s’arrête là. Silence. Je lui dis, va dans sa chambre, je mets des petites bougies et attends-le pour lui faire passer la soirée de sa vie. Elle me dit “ et toi?” Je lui réponds “ je vous attends ici, ou bien je reste à côté. Elle me répond, hors de question que je reste dans la petite chambre. Je lui dit “ ok je vais allumer les bougies ». Je n’entends plus la douche, je stresse un peu. 

Anna me regarde et me dit “ je n’ai jamais….” je comprends ce qu’elle veut dire et je lui réponds “ moi non plus, ce sera  une première pour moi” Je la sers une petite seconde dans mes bras et lui fais un bisou sur la joue. Le parfum que je sentais déjà un peu m’enivre d’un coup. 

La surprise…

Le temps que je trouve les allumettes, Maxime était dans la chambre, j’avais raté mon effet de surprise. Anna était sur le lit et ils discutaient un peu, je pense qu’elle n’avait rien dit. 

Maxime me voit arriver, me dit, la douche est libre. Je ne réponds pas, je craque une allumette, et allume la première bougie. Maxime semble gêné, Anna sourit. Je le regarde, je lui dis “ quoi ? t’es pressé de dormir” ? Là, il me regarde, il ne dit rien, Anna lui caresse la main, et tente maladroitement de lui faire comprendre la suite. 

J’allume les 5 bougies, Maxime, soit ne comprend pas, soit il fait semblant. Je m’approche d’eux deux, je fais un petit bisou à Maxime, je lui dis, commencez sans moi, j’arrive. Je m’approche d’ Anna, je lui dis à son oreille “ décoince le un peu” ça l’a fait rire. Ok, j’avoue, j’aurais pu trouver une meilleure phrase, mais bon… Je défais ma robe qui tombe parfaitement par terre. J’avais retiré mes escarpins plus tôt. Le temps que de faire un petit sourire, Maxime découvrait que je n’avais qu’un string noir sur moi. 

Je ferme la porte du couloir, je les regarde. Maxime semble hébété. Je lui dis “ Max”, c’est ok. Je rentre dans la salle de bain. Du coup toute la pression retombe, je m’assois sur la toilette… compose un message à Cha, en me disant “putain, pour une fois réponds….”

La suite et fin de l’article sera publié dans “ mes expériences sensuelles” 😉 

You Might Also Like

No Comments

    Leave a Reply