mes-experiences-sensuelles-partie11-banniere
Mes Expériences Sensuelles

Mes expériences sensuelles 11

18 juin 2021

Toute une histoire de maillots

Si vous me suivez, vous savez à quel point le rapport avec mon corps a pu être compliqué pendant mon adolescence. J’ai longtemps préféré le maillot une pièce qui cachait tout, donnait des seins assez plats, et rendait le corps plus harmonieux. Pas sexy du tout, mais au moins, je ne devais pas trop m’inquiéter du regard des autres, il n’y en avait pas. 

Quand j’allais à la plage avec mes parents, coincée entre mes frères, je me sentais en sécurité, personne ne m’abordait, ni ne me regardait d’ailleurs. Ensuite il y a eu les sorties entre copines, ou on compare nos maillots, mais surtout nos corps. Heureusement je n’étais pas la seule à avoir ce type de maillot, il y en avait toujours au moins une au moins aussi complexée. La plupart de mes copines avaient un maillot deux pièces… Sages pour la plupart. Il y en avait toujours qui sortait le maillot string, avec un triangle minimaliste pour cacher une partie de leur 80 B parfait. 

C’est là aussi qu’on voit où va le regard des mecs. Le regard des autres peut donner confiance en soi.. ou pas. 

En toute honnêteté, je me suis surprise, moi-même à mater les corps de mes copines, sans la moindre jalousie, avec de l’envie certes. 

Mai 2021 sur une plage de méditerranée 

Nous sommes samedi, en week-end au bord de mer, quelques heures à la plage s’imposent. Adrien avait pensé à prendre de la crème solaire, heureusement, j’étais partie sans la mienne. En admettant que j’en aie encore, les plages, pour moi c’est assez rare ! 

Bien sûr, il m’avait demandé si j’avais déjà fait du topless, non bien sûr, le plus osé que j’ai pu faire, c’est me mettre sur le ventre et enlever les bretelles pour ne pas avoir de traces dans le dos. 

J’avais pris mon maillot noir, assez sexy, je me trouve bien dedans. L’idée de faire du topless ne m’était pas du tout venue jusqu’à ce que sur insta quelques personnes me demandaient si j’en faisais, puis Adrien avec son air malicieux. 

On se trouve un endroit super joli, il fait assez chaud, il y a du monde, des familles.

J’ai passé un super bon moment. Deux heures sur la plage pour moi c’est largement suffisant. Faire la crêpe sur la plage, ce n’est pas mon truc, je n’ai jamais compris comment on pouvait passer tant d’heures à souffrir juste pour bronzer. 

Finalement pas topless, je n’étais pas à l’aise, trop de monde, puis il y avait des enfants, c’est ça qui me bloquait le plus.

mes-experiences-sensuelles-partie-11-petitefillesage

On se rattrape le dimanche ! 

Il s’attendait vraiment à ce que je me mette les seins à l’air sur la plage, facilement. Je me demande si parfois les hommes partent du principe que open au lit = open à se montrer hyper sexy en public. 

Lui a toujours voulu faire une plage naturiste. Adeline qui n’hésite jamais à retirer son haut à la plage pour montrer ses seins parfaits, n’a jamais osé franchir le pas du naturisme. 

Bref, c’est LE sujet de la fin d’après-midi du samedi, j’ai dit que le lendemain, je serais cap.. et du coup s’il veut il prendra quelques photos. On aurait dit un gamin a qui je promettais un kilo de bonbons. 

Dimanche, on avait prévu de reprendre la route en début d’après-midi, pour ne pas rentrer trop tard. J’étais claquée, Adrien est vraiment une machine à baiser… Avec Arnaud, je pense qu’on a dû le faire 3 ou 4 fois sur un Week-end un jour de haute libido. Là j’ai battu tous les records ! Le problème c’est que je n’ai pas eu mes 9 heures de sommeil depuis longtemps, j’avais hâte de passer une nuit complète ! 

On arrive sur la plage vers 10 heures, mais on marche 10 bonnes minutes, histoire de trouver un endroit sympa, avec personne. 

J’étais déjà en maillot de bain, il pose le sac à dos pour sortir la serviette, en une fraction de seconde, j’enlève le haut et le jette sur le sable. 

Je me surprends moi-même, et finalement ça semblait si simple… 

On se met sur la serviette, la seule pour deux, car moi je n’avais pas pensé à en prendre une… On se met de la crème solaire, je le laisse l’étaler sur ma poitrine, il ne faut pas grand chose pour rendre Adrien heureux. 

La situation m’a rapidement chauffée, et bien qu’il n’y avait pas beaucoup de monde, je savais que d’ici deux heures, d’autres personnes m’auraient vu, seins nus.

Cette idée me gêne et m’excite. Et on en parle. Lui il adorait quand, à la plage, d’autres personnes regardaient Adeline seins nus. J’essaie de comprendre sa façon de fonctionner. Avec Arnaud, ce serait clairement une engueulade à coup sûr. Pendant qu’on parle, je lui dit que je suis ok, un jour pour tester une plage naturiste. 

Complètement nue sur la plage 

Je regarde autour de moi, puis je lui dis, cap de me mettre nue ici. Il me regarde surpris, regarde autour. Je me lève, et s’éloigne un peu. On était à une dizaine de mètres de l’eau et bien à la vue des promeneurs. La plage était assez large heureusement, on est allés à la limite entre les plages et les dunes. Puis je le regarde dans les yeux, j’enlève le bas de mon maillot et le jette par terre. Je suis nue, sur la plage, pour la première fois de ma vie. Il installe de nouveau la serviette, je lui demande de retirer son maillot. Il hésite, puis le retire. 

J’ai adoré, ce moment où je me suis allongée sur le dos, la mer en face, une sensation de liberté énorme !

On a eu 2 promeneurs, qui s’étaient vraiment perdus, et un homme seul, la quarantaine, qui s’était assis sur sa serviette à une vingtaine de mètres, la tête qui tournait comme une girouette. Nous étions vraiment au point le plus reculé donc son point de vue était limité. Je demande à Adrien de s’asseoir un moment pour contempler la mer, (et aussi pour se montrer un peu au voyeur ) et je me rends compte qu’en fait il est en demi érection. 

Je lui demande si la situation l’excite, il répond un peu. Je m’allonge, lui demande de faire pareil, face à moi. Je prends son sexe en mains, et après quelques mouvements il était dur comme du béton. Après une ou deux minutes, je sens que l’excitation monte assez fort chez lui, il met sa main sur mon clito, puis à l’entrée de mon vagin, mais avec le sable la sensation est désagréable. Je lui demande de se laisser faire, j’ai attendu d’être certaine de ne pas être vue pour la suite…

Je l’ai poussé pour qu’il se mette sur le dos, je suis venue m’asseoir sur ses cuisses et j’ai accéléré le mouvement, en me penchant vers lui. Il a éjaculé sur mes seins qui se balançaient au gré des mouvements rapides de mon poignet sur sa queue. Puis je me suis couchée sur lui pour l’embrasser, au cas où quelqu’un aurait eu un éventuel doute sur quelque chose.

Mais non ! J’avais été aussi discrète qu’efficace, aucune tête tournée vers nous. J’avais l’impression d’avoir bravé tous les interdits, Adrien était dingue, comme quoi juste une branlette peut être un moment érotique incroyable. 

L’eau froide de la méditerranée 

Nous avions remis les clés de l’hôtel juste avant de partir, pas de douche à proximité. Je n’avais pas réfléchi à tout ça, sauf quelques secondes après m’être collée à lui, avec un mélange de sable, de crème et de sperme.

Adrien éjacule vraiment énormément, et du coup, je ne sais pas si c’est Arnaud qui est dans la norme avec quelques gouttes ou Adrien avec ses flux interminables, même après un week-end 100 % sexe ! 

Les films que je regarde depuis longtemps ne répondent pas vraiment à cette question, Chacha me dit qu’il y en a plus quand le mec n’a rien fait depuis une semaine, qu’un jour n’est pas l’autre. Question vraiment idiote à ce moment là de la journée, mais le sujet m’intéresse. 

Bref, la seule solution est d’aller se nettoyer dans la mer. On se pose la question de mettre nos dessous pour y aller, je n’avais pas envie de salir mon bas de maillot. On a attendu le moment où on avait peu de de chance de croiser un promeneur. De là où nous étions, on avait une vue de loin, heureusement. 

À un moment, on se lance, on rentre tout dans le sac à dos, Adrien prend la serviette en main, et direction la mer ! Il me prend par la main, et puis je sens qu’il me tire en peu vers lui, un peu en diagonale, je me demande ce qu’il fait, sans trop me poser de questions, il m’a fallu quelques secondes pour comprendre. Autant je lui ai un peu forcé la main pour le branler un quart d’heure avant, car j’avais dû insister un peu pour qu’il me laisse arriver à mes fins, autant, là à cette minute, je devais certainement concéder quelque chose… 

On est passé à moins d’un mètre du mec mateur. Adrien, lui dit bonjour, le mec, répond, je lâche moi aussi un bonjour fort hésitant. Quelques mètres plus loin, je lui dis “salopard, tu vas me le payer” et là il me met une claque sur les fesses ! 

Quelques minutes plus tard, j’étais nue dans l’eau, le gars nous avait rejoint pour discuter un peu, il était sympa, mais j’ai plus laisser Adrien discuter avec lui. J’ai demandé plus tard à Adrien sur la route du retour s’il avait aimé que le gars me regarde de haut en bas. Je connaissais la réponse 🙂

Only registered users can comment.

  1. Je lis ton blog avec assiduité depuis sa découverte hier soir. J’aime beaucoup tes récits. Surtout éclate toi ! Ne te pose pas de question ! Ose ! Vie ! Joui ! Il n’y a pas de mal à se faire du bien ! Au diable les dogmes et conventions !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *