mes-experiences-sensuelles-7-banniere
Mes Expériences Sensuelles

Mes expériences sensuelles 7

3 juin 2021

J’ai enfin sauté le pas ! 

Après plusieurs semaines ou mois, c’est arrivé, j’ai sauté le pas ! Il y a plusieurs mois, j’ai tenté une ouverture dans mon couple ( ouverture ou fracture, je ne sais pas, on analysera les dégâts plus tard) pensant fortement que je passerais un cap avec Maxime, le collègue sur qui j’ai eu un sérieux crush ( j’essaie de me mentir à moi même en me disant que je suis pas amoureuse) Et c’est il y a une dizaine de jours qu’Adrien est réapparu. 

Réapparu, c’est vite dit, j’ai repris contact avec lui, pour rappel c’est l’ex de la meilleure amie d’Arnaud. Tout s’est enchaîné très vite, en voulant faire l’allumeuse, femme fatale ( que je ne suis pas du tout) je me suis laissée emporter par un jeu qui m’a dépassé. 

L’aventure insta a sans doute boosté un peu ma confiance en moi. J’ai dit et fait des choses que je n’avais jamais faites, certainement boostées par un manque manifeste d’un corps masculin. 

Si vous prenez, le récit en cours, je me suis arrêtée à l’explication de mon Week end improvisé, il y a quelques jours.

L’arrivée à l’Hôtel 

Tout prend beaucoup de temps, garer la voiture, l’enregistrement, monter les bagages.

En montant dans l’ascenseur, un silence étrange fait naître un doute.

Il y a moins d’une heure Adrien vérifiait que je n’avais pas de culotte dans la voiture, il vérifiait également si j’avais un clitoris, vu le temps qu’il y a consacré.

mes-experiences-sensuelles-partie7-petitefillesage

La fin du trajet s’est déroulée dans un calme complice, lui la main sur ma jambe, moi la mienne qui massait son sexe au travers du pantalon.

Le petit jeu s’est arrêté brutalement au moment de l’arrivée devant l’hôtel, ou on a complètement basculé la conversation sur la superbe vue des alentours, la vue sur le port, le soleil qui était au rendez-vous.

En un instant, on a rebasculé en mode vacanciers “copains”

Petit moment malaisant quand on rentre dans la chambre d’hôtel, on va sur le balcon profiter de la vue.

Adrien me demande ce qu’on fait après, au vu de l’heure, ça serait pas mal de trouver un resto pour aller manger. 

On défait nos valises, on range un peu tout.

C’est étrange de poser, dans la salle de bain, nos trousses de toilettes d’un côté et de l’autre du lavabo.

Petite pause avant d’aller manger

On décide de se poser dans le lit, il me demande de quel côté je dors, aucune importance, j’ai surtout envie d’être le soir, je sais que ça va déraper, je n’ai même pas faim.

Enfin si, mais pas de nourriture.

On s’allonge sur le lit côte à côte, je fais exprès de me mettre sur le côté en laissant une jambe complète dénudée.

Il est sur le dos, les yeux au plafond. 

Je lui dit que son idée de week-end était super, que son choix d’hôtel est top, que la vue est magnifique.

Que je me sens bien. 

Lui me dit qu’il ne s’attendait pas à ce que j’accepte la proposition de week-end et que tout s’est enchaîné très vite.

En effet, on se reparlait depuis 6 jours après plus d’un an de coupure suite à sa rupture avec Adeline. 

Je lui ai dit qu’on va passer un super week end et déconnecter.

Puis je lui demande, “toujours baise incluse” ? L’hôtel fournit les préservatifs tu penses? J’en ai il me répond. 

Je le regarde avec un large sourire : “ Week end sans arrière pensée donc ?”

Il tente de se justifier, j’éclate de rire. Puis, je lui demande “ tendresse incluse aussi ?”.

Oui bien sûr qu’il me répond. 

La découverte d’une autre moi-même

Je pose ma tête sur son épaule, il me caresse naturellement les cheveux.

Je lui caresse doucement le torse, le ventre, les côtés, je lui demande s’il est chatouilleux, il me répond que non.

Je relève la tête et lui demande si je peux mettre les mains partout. Il me répond presque en riant. Je lui demande, en posant les mains un peu partout.. là ? et là ? là aussi? 

Puis je mets la main sur son pantalon à l’endroit ou j’ai massé son sexe une heure auparavant, et là ?

Il me répond que s’il se rappelle bien, en voiture, je m’y étais aventurée, je relève la tête, en feignant la surprise : “ ha bon ? je ne me rappelle pas “ 

Je me repositionne sur le côté, essayant de dénuder un peu plus mes jambes et en me collant contre lui.

Je le caresse, du torse jusqu’au sexe, faisant des aller-retours plus ou moins appuyés.

Je sens que son sexe augmente de volume, il a les yeux fermés, son souffle est un peu plus différent.

C’est là que je me dit que c’est enfin le moment pour moi de prendre un nouveau sexe en main, et de le sentir se tendre.

Rien que cette pensée m’a donné un terrible coup de chaud.

J’ai défait sa ceinture, défait son pantalon, et j’ai mis la main dans le caleçon.

Mes mouvements étaient assez limités, je n’avais pas forcément envie de le branler, mais de sentir une autre queue en main.

J’ai adoré ce moment de découverte, mais j’étais impatiente de voir sa queue, en regardant durcir au grand jour. 

Je la sentais super dure, devinant donc que mes petits mouvements hésitants l’excitaient quand même.

Je relève la tête, je lui demande “ tu aimes ? “ il fait oui de la tête en me caressant le dos. Je lui demande si je continue, il me répond : “ok”

Une (re)découverte de la sexualité

Je me relève du lit, dos à lui je retire ma robe en quelques secondes, je lui fais comprendre qu’il serait plus à l’aise sans vêtements.

Ça fait plusieurs minutes que j’essayais un peu de visualiser la suite, il ne prenait pas d’initiative et je me voyais pas retirer son pantalon ni son caleçon.

Ça aurait cassé le moment glamour du moment.

Je retire vite mon soutif et viens me mettre nue sur le côté, je n’avais pas envie de me montrer complètement nue comme ça.

J’ai été assez rapide pour être la première à me poser, il est venu ensuite, a posé ses mains sur moi, m’embrasser, me caresser le dos le cou, mes fesses, ma cuisse…

Je le repousse un peu, en lui disant en riant, “non, non ! C’est moi qui explore” Il rit, me dit ok, se remet sur le dos. 

En fait, j’avais surtout envie de découvrir sa queue, de la parcourir, de la prendre en main.

Elle a une forme complètement différente de celle d’Arnaud, qui est toute droite.

Celle d’Adrien était un peu courbée, et au fur et à mesure que je le branlais, la courbure s’est accentuée, comme la taille !

Mon dieu ! Je savais que tous les hommes étaient différents à ce niveau là, mais c’est le jour et la nuit avec ce que j’avais connu.

Dure comme du béton, large, et bien plus rigide.

J’avais peur de lui faire mal avec mes mouvements, mais il semblait apprécier.

J’avais envie de le sucer, mais d’une force pas possible, je ne suis pas une folle amatrice de la fellation, mais là c’était irrésistible.

J’étais persuadée qu’à ce moment fatidique, j’allais paniquer ou perdre mes moyens, mais non !

Je me suis mise à 4 pattes, entre ses jambes, et je ne sais pas d’où j’ai sorti cette assurance, mais c’est comme si mon corps me guidait.

J’ai léché son sexe, lentement, en baladant mes cheveux sur son ventre, prenant le gland en bouche, le ressortant, jouant avec ma langue. Je regardais son visage , ses mains qui se crispent sur les draps.

C’est un moment délicieux, car lui et moi savons à ce moment-là que je vais être plus franche, la prendre en bouche et lui donner plus de plaisir. 

Je prends son sexe en main, le branle doucement, je joue avec mes cheveux, mais il les relève pour regarder, j’attends de croiser son regard pour la prendre en bouche et le branler un peu plus rapidement.

Je sens son bassin bouger, je suis concentrée sur mon plaisir, pas le sien, je sens que je suis excitée, et mille pensées me viennent en tête.

Je ne me rappelle pas avoir eu autant de plaisir à sucer.

En fait j’avais l’impression de faire ma première fellation, je n’arrivais pas à prendre plus que le gland en bouche, et j’avais plus de possibilité de le branler en même temps.

Je m’observais sucer, en jouant avec la langue, variant les rythmes. Je me suis sentie à la fois sensuelle et salope. 

En accentuant les mouvements de mon corps au gré de son bassin, j’ai frotté mon sexe contre sa cuisse, découvrant une nouvelle technique de me faire plaisir, tout en procurant à mon tour du plaisir. 

J’ai décidé d’accélérer le mouvement, au moment où il cherche les seins avec ses mains, le contact m’a donné un frisson dans tout le corps. Et c’est là que j’ai joui… au moment où il m’a pincé les tétons, en me frottant contre sa cuisse !

Dans ma tête, une petite voix hurlait “ ha non putain pas maintenant !!! “ Au moment de l’orgasme, j’accélérais le mouvement. 

Mais une première fois avec lui ne pouvait pas se terminer juste sur une fellation. Son sexe m’impressionnait, m’excitait, je le voulais en moi.

Je lui demande “ tu as ce qu’il faut ? “ Le type de phrase qui ne veut rien dire, mais qui est clair pour lui, heureusement. Il sort un préservatif de je-ne-sais-où.

L’enfile à une vitesse effrayante. 

J’ai même pas le temps de paniquer et de me demander si son sexe va rentrer, je ne réfléchis pas.

Je ne lui laisse pas le choix de la position, je frotte mon sexe contre le sien, je fais des mouvements quelques secondes, il prend son sexe, me met à l’entrée de mon vagin et le temps s’arrête.

Je me laisse descendre, centimètre par centimètre dans une sensation de plénitude que je n’avais jamais connue.

Remplie, comblée un rayonnement de plaisir, qui n’a rien à voir avec une montée de plaisir qui mène à l’orgasme, mais quelque chose de nouveau.

Je me laisse doucement aller à de légers mouvements jusqu’à une plus réfléchir. 

Là, j’ai envie de le baiser, je ne suis plus moi même, je ne pense qu’à une chose… le baiser tellement qu’il n’oubliera jamais la première fois avec moi.

Je joue avec mon bassin, change de rythme, il me prend les seins, me tient fermement par les hanches, il tente de prendre le contrôle sur le rythme, mais je veux garder le dessus, je me penche vers lui.

Je lui agrippe les poignets, l’embrasse, je passe mes cheveux sur son torse, je me donne à fond, accélèrant quand il me demande de ralentir, jusqu’à ce qu’il jouisse.

C’est assez brutal, fort, bruyant.

J’attends la dernière secousse pour venir me coucher tendrement contre lui, pendant qu’il me caresse le dos et me serre fort contre lui. 

Je lui demande dans le creux de l’oreille “tu as aimé” ? Je ne me souviens plus vraiment de sa demi réponse, mais au vu du ton, je pense que oui. 

Pendant les minutes qui ont suivi, un million de pensées se sont entrechoquées, remettant en cause tout ce que je pensais connaître sur le sexe.

Only registered users can comment.

  1. J’adore.
    Un récit délicieusement sulfureux.
    Mais surtout c’est un récit où j’ai l’impression que vous vous êtes encore plus laissée aller, sans aucune retenue.
    Cette première nuit fut très torride. J’ai déjà hâte de lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *