mes-experiences-sensuelles-9-petitefillesage-banniere
Mes Expériences Sensuelles

Mes expériences sensuelles 9

11 juin 2021

Mes débuts avec Adrien

Je ne pensais vraiment pas que cette rubrique allait avoir plus d’un épisode tous les deux mois, et certainement pas dans cette veine. 

Donc, il y a moins de 3 semaines, j’ai repris contact avec l’ex de la meilleure amie (Adeline) de mon amoureux. Adrien.

Il s’avère finalement qu’il couche encore avec Adeline, et il est en relation (amoureuse) avec une étudiante en médecine. 

Comme expliqué dans un article précédent, tout s’est enchaîné très vite, et finalement assez naturellement. Je pense que le fait d’avoir pris ça pour un jeu, ne m’a pas mis de pression. 

À la base, je le chauffais sur messenger, puis tout est allé très vite, 5 jours plus tard, il me proposait un Week End.

Et j’ai accepté presque sans réfléchir…

Le sexe est plus facile sans sentiments

On est vite passé au lit, en se lançant des perches, des jeux de mots, et je me suis surprise avec l’aisance que j’ai eu à provoquer ma première éjaculation faciale.

Jamais je n’aurais fait ça avec Arnaud, bien qu’il a plusieurs fois fait des allusions. 

Ce qui fait que le jeudi soir, on y passait déjà, le vendredi matin… Adrien peut faire l’amour (enfin baiser, mais le mot est moins classe) 2, 3 fois sur une soirée sans problème. 

Toute la journée du vendredi (Nous sommes allés à la Grande Motte du jeudi au dimanche) petites balades, découvertes des environs, promenade en bateau…

On a beaucoup ri, beaucoup de moments tendres, on se tenait par la main, mais plus par complicité qu’autre chose.

Je ne cache pas que j’étais vraiment courbaturée, il y a des positions auxquelles je ne suis pas habituée à rester 10 minutes, je ne sentais plus mes cuisses.

Et finalement, on continue à parler de sexe, et je pose toutes les questions possibles sur Léa (j’ai toujours du mal à me rappeler le nom de son étudiante en médecine) et SURTOUT sur Adeline.

Visiblement, à part être assez gourmande, elle ne fait rien de plus que moi, mais ils ont par contre testé pas mal d’endroits publics. 

Je lui ai quand même offert la première éjaculation faciale de sa vie (et à moi aussi du coup) et je sais que ça l’a perturbé. ça a cassé l’image de la fille sage et coincée, et je commence à prendre goût à ce nouveau type de personnalité que je développe.

mes-experiences-sensuelles-9-petitefillesage

Vendredi soir de fou

Je pensais qu’on allait se poser et discuter sans trop faire de folies, enfin un minimum, mais l’idée d’une nuit de repos complète nous semblait une bonne idée.

Le couvre feu a quand même limité les possibilités, et allumer la télévision à l’hôtel est quelque chose qui ne me tente pas du tout. 

En allant à la salle de bain, j’avais prévu un petit ensemble sexy, sans idée de provocation, mais pour pour montrer un côté sexy, charme.

 

Entre ce que je prévois, les films que je me fais et la réalité, il y a toujours un sérieux décalage. 

Bref, je rentre dans la douche, en plus elle est super grande, j’en profite vraiment pour me détendre, j’en abuse sans doute.

Et surprise, Adrien débarque nu, me rejoint, m’embrasse. Je n’ai même pas le temps de comprendre. Ni de me rappeler que dans ma vie, j’ai pris une seule douche avec mon amoureux. 

Douche érotique

Un côté que j’aime chez Adrien, c’est son côté tendre, mais qui bascule rapidement dans un côté assez sauvage.

Et entrant, dans la douche les intentions étaient claires, baisers assez fougueux, main sur le clitoris, un doigt rentré quelques secondes plus tard. 

Moins d’une minute plus tard, je me retrouvais plaquée contre le mur de la douche, Adrien, collé contre moi, son sexe me pénétrant. 

J’avais déjà vu ce genre de scène, en me disant que c’est un côté sauvage que j’aimerais vivre au moins une fois, et je me rendais à peine compte que c’était en train de se passer, je le sentais juste collé à moi, en moi, l’eau de la douche me mouillant le côté gauche du corps, le côté droit découvrant une sensation de froid.

Un mélange de sensations étranges, puis sans prévenir, passer d’une pénétration lente et profonde à brutale, un changement de rythme qui l’a vraiment fait décoller.

Ses baisers dans mon cou, puis sa manière de me reprendre mes hanches brutalement, et entendre le bruit de la douche combiné au claquement de son bassin sur mes fesses. 

J’ai compris de façon inconsciente que, au delà du sexe physique, ce qui me fait perdre la tête, c’est le moment, la situation… le contexte.

Même pendant que je me fais défoncer dans tous les sens, mon cerveau accumule un tas d’informations, c’est hallucinant. 

Sa première sodomie

Au bout de quelques minutes, je le sentais au bout, la position est excitante, mais je sens que ça lui demande un gros effort. Je lui dit qu’il peut jouir en moi. 

Il est rentré sans préservatif, m’a prise sans… Je sais qu’il a fait un test, je sais que je suis safe, c’est pas sérieux, mais je m’en fiche. 

Il me dit “sérieux” ? je lui dis oui, vas-y. 

Il retire son sexe, le souffle un peu court, me le frotte contre les fesses, et je me dis que c’est donc là qu’il va éjaculer. 

Finalement non. Je sens son gland pousser contre mon anus, doucement. Je ne dis rien, il marque un moment de pause. Je pense qu’il m’a laissé le temps de dire non.

Et moi je n’avais pas envie qu’il me le demande, ça aurait fait étrange. 

Il savait que je pratiquais. (En fait j’ai mytho, car je ne l’ai fait qu’UNE seule fois avec Arnaud dans une situation exceptionnelle).

Je savais que ça faisait partie d’un de ses fantasmes non réalisés. 

J’ai laissé faire. Si j’avais réfléchi, j’aurais paniqué. 

La position n’était pas idéale, je me suis mise face à la douche, pour m’accrocher au mélangeur de douche, j’ai écarté un peu les jambes pour me baisser un peu. 

Le gland a mis longtemps à rentrer, je me suis demandée d’ailleurs s’il allait continuer ou se retirer et jouir sur mes fesses.

Et finalement, après quelques mouvements, et au moment où il l’a rentrée entièrement, je l’ai entendu jouir.

Je me caressais aussi, c’était un peu court pour que je puisse avoir un orgasme, mais le moment était fort ! Il a joui au fond de moi ! 

Un réveil comme il n’a jamais eu 

On a encore joué en soirée, mais là il avait tout donné, on a beaucoup discuté. J’ai surtout posé des questions sur ses pratiques avec Adeline.

Une compétition malsaine, mais tellement bonne s’était mise en place. Et ce qu’il y a de bien avec Adrien, c’est qu’après le sexe, il est fort bavard.

Je sens déjà le regard jugeant de certains d’entre vous, qui me lisez, mais jamais je n’ai prétendu être la petite fille toujours gentille et parfaite. 

Je m’endors, dans ses bras. 

Le samedi matin, je me réveille toujours assez tôt, la joie du premier pipi à 07h00, que tu te couches à 22h00 ou 2h00 du mat..

En plus des courbatures, j’ai senti que les fesses étaient hors service pour un assez long moment. 

On dit que la taille ne compte pas, mais croyez-moi, il faut relativiser ! 

Je savais qu’il y avait plusieurs choses qu’Adeline n’avait jamais fait avec lui. Ejaculation sur le visage, sodomie, sucer jusqu’au bout… 

Au réveil, je n’avais pas l’envie de me lancer dans des acrobaties.

Avec Arnaud, c’était une fois par semaine, deux fois quand il y avait le bon alignement des planètes. Et c’est là qu’on voit la différence entre un petit chaton et un lion affamé. 

Petit réveil en douceur, petit bisou, câlin… Et main, directement sur sa queue. Alors lui le matin, il entre en érection à une vitesse qui dépasse l’entendement, quelques secondes et il se retrouve dur comme un piquet, c’est hallucinant. 

Il a fallu peu de temps pour que j’aille y mettre ma bouche. Autant la fellation avant, c’est pas un truc que j’aimais, autant avec lui ça devient une drogue !!!

Je pense que chaque fois, je m’améliore un peu plus, je sais quand je dois ralentir, accélérer.

Ce matin-là, je me suis mise sur le côté, je lui ai juste permis de me caresser le dos et les épaules. Et j’ai réussi à le maintenir au bord, un bon moment.

Puis au premier soubresaut, j’ai laissé ma bouche, sur son sexe, j’ai avalé un peu, mais impossible de faire plus, il y avait vraiment trop.

Lui il gémissait très fort, et je tentais tant bien que mal à continuer le mouvement, en me demandant si j’allais pouvoir la garder en bouche jusqu’à la fin, je sentais le sperme sortir de lui même de ma bouche, mais Adrien se tordait encore en convulsions…

Je repensais à la conversation qu’on avait eu la veille sur les filles qui avalent ou pas. Et je lui avais dit que du sperme en bouche, pour moi c’était hors de question.

Alors que je savais que ce week-end, j’allais le faire avec lui. Il ne s’attendait clairement pas à ce type de réveil ! 

Quelques minutes plus tard, j’étais nue sur le balcon, il me rejoignait, et c’est là que je lui ai demandé de prendre mon téléphone pour prendre quelques photos avec vue sur la marina.

J’avais les cheveux ébouriffés et je venais d’avaler pour la première fois, cette photo illustre l’article précédent, mes expériences sensuelles 8. 

Only registered users can comment.

  1. Wouaw.. juste wouaw.
    .. cette decouverte, ce don de sois, cette avancee dans les experiences, c’est juste magique.
    Merci de nous faire partager ça

    1. Je me choque moi-même en relisant parfois certains articles, je retire parfois des phrases.. et finalement quand je vois ce genre d’encouragement, ça me motive à continuer. Bisous à vous 2 !

  2. Bravo pour la simplicité avec laquelle tu écris ses nouvelles expériences assez excitantes,je dois l’avouer.

  3. Cc ma belle 🥰
    Que ce soit une photo ou ta lecture est terriblement irrésistible ça donne vraiment envie de pouvoir te caresser le corps si magnifique tu es le plaisir qu’on pourrait avoir🥰🥰🥰🥰🌹🌹🌹🌹🌹

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *