Mes Expériences Sensuelles

Enfin, de nouveau une sortie en club libertin ! 

nouvelle-sortie-en-club-libertin

Ça faisait des mois que j’attendais ce moment. Et au moment où j’écris ces lignes, je rentre à peine de Belgique, ou j’ai fait une journée et soirée de dingue en club! Deux clubs en deux semaines ! Là je vous raconte ce qui s’est passé la semaine dernière ! 

Bien que ma sortie la plus récente était en mai, il s’agissait d’une rencontre avec Tac pour un massage tantrique qui a dérapé. Ma dernière sortie en club échangiste avec Maxime était en Février, en Belgique. C’est à cette occasion que j’ai rencontré deux abonnés et que… Bref ! Ça faisait plusieurs semaines que je faisais du pied à Maxime pour y aller. En fait je n’ose pas lui dire clairement que je meurs d’envie d’y aller. Du coup, à force de multiplier les allusions… On y est ! 

En plus, Alexandre, rencontré il y a juste un an, avec qui on avait « sympathisé ». On avait discuté dans le Jacuzzi jusqu’à la fermeture du club et bien qu’il y ait eu quelques caresses sensuelles, ça n’a pas été plus loin. Nous avons les mois suivants, discuté à 3 sur un groupe, ou il était entendu, et clair qu’on se reverrait en club pour un trio. Alexandre est originaire de Toulouse, mais travaille à Paris, c’est donc la galère, mais bon, on y est ! 

Seconde fois que j’allais dans ce club échangiste

Et pourtant, je suis arrivée, toute aussi stressée que la première fois. Sur le chemin, j’étais assez silencieuse, j’ai toujours cette petite peur qui me prend sur la route de l’aller. Une fois sur place, je rentre dans une bulle qui me déconnecte du monde, et la pénombre, les diverses lumières et l’ambiance me happent en un seul coup. 

Maxime m’avait demandé de prendre une tenue sexy, bien que dans ce club un paréo de couleur soit mis à disposition ( et, est aussi plus couvrant) comme on rencontrait quelqu’un on voulait que je sois super sexy. J’avais opté pour mon string rouge et soutien assorti, que je n’avais jamais osé porter en club. 

Maxime, lui, avait opté pour la serviette ! 

J’aime toujours arriver tôt en club

Il y a plusieurs raisons à ça, je préfère voir arriver les personnes, une à une plutôt que de débarquer alors que c’est rempli, et du coup attirer plusieurs regards en même temps ! 

Puis j’ai l’impression de pouvoir m’approprier plus facilement le club, j’ai plus de liberté pour aller visiter les différentes alcôves et pièces du club.

Au fond sur la gauche du club, il y a une pièce à l’ambiance rouge, un peu plus froide que les autres. Il y a ce qu’on appelle une croix de St André. La croix me fait un peu peur, de par son aspect imposant, puis bon… c’est pas quelque chose qu’on croise tous les jours. 

Plusieurs fois, Maxime m’a dit que si je n’étais pas sage, j’allais passer une demi-heure sur la croix à recevoir des sévices. Bien que je sois maintenant habituée à ses fessées, martinet et plug, il a toujours l’art de me faire des annonces qui me font un peu paniquer. Et il adore quand je panique un peu ! 

La première heure, l’arrivée des personnes

C’est mon côté mateuse qui ressort, et je sais que ce n’est pas forcément top de dire les choses comme ça, mais je fais ce que je n’aimerais pas qu’on fasse quand j’arrive. Je scrute de la tête au pied chaque personne qui vient, j’essaie d’évaluer son âge, me demander s’il est seul ou pas dans la vie. Ce qui se cache en dessous de la serviette … Chaque fois qu’une femme arrive, je demande à Maxime s’il la baiserait bien dans une alcove. Je me comporte, je l’avoue un peu comme si j’étais dans un resto du sexe, et paradoxalement, dans la vraie vie, je ne suis pas comme ça du tout. L’endroit fait ressortir la seconde Marine, bien plus désinhibée que la vraie. Il est loin le temps ou je me posais la question de savoir si j’étais libertine

En attendant Alexandre

attachée a la croix

Il y avait de plus en plus de monde, 2 couples, plus nous, mais beaucoup plus de femmes seules que d’habitude. Après mon second verre, Maxime me propose d’aller dans le jacuzzi. Je n’ai vraiment pas envie, je veux qu’Alexandre me découvre bien préparée, j’ai passé une heure à me faire un brushing, me maquiller…

Les vapeurs d’eau risquaient de faire disparaitre un peu tout ça. Par contre j’avais envie d’aller faire un tour dans les alcôves près de l’espace réservé aux couples pour voir s’il se passait des choses croustillantes. 

Arrivés dans la pièce BDSM, Maxime me prend par les poignets et me met face à la croix. Je le regarde en rigolant, et je dis non en riant.

Lui garde son sérieux, me colle contre la croix, rapproche mon poignet droit de la sangle, je me retourne, et lui demande ce qu’il fait. 

Maxime me dit que je suis punie une demi-heure, les yeux bandés.
Là je me suis retournée, je n’étais pas prête. Je lui dis, un quart d’heure, rien sur les yeux et je garde mes sous-vêtements. Maxime, avec un sourire, m’a dit “ ok, mais double fessée”. 

Attachée à la croix de Saint André à la merci de mains baladeuses. 

Je sais qu’un fantasme de Maxime consiste à me laisser entre les mains d’inconnus. Je n’ai pas encore assez confiance en moi pour me laisser totalement aller, même si j’aimerais vraiment. Une fois les deux mains entravées, il s’est mis sur le côté, à me caresser le dos, les fesses et à me parler doucement. Il m’a demandé de fermer les yeux, de ne penser à rien, et de me concentrer sur les sensations. Le temps de tourner rapidement la tête sur la droite, je voyais un petit attroupement, et j’ai senti le stress monter. J’espérais vivement qu’Alexandre n’arrive pas, j’avais plus envie d’un jeu de séduction avec lui plutôt que de commencer “ comme ça” 

J’ai sursauté quand j’ai eu la première claque sur la fesse droite, suivie d’une petite caresse. Et de une ! Dit Maxime. J’ouvre les yeux, son visage est près du mien, je lui demande combien. Il répond 5 sur chaque. A la fin de sa phrase, sa main claquait ma fesse gauche. 

Une fessée érotique devant un pannel de voyeurs.

Je me considère vraiment comme voyeuse, plus qu’exhibitionniste, autant j’aime regarder, qu’être matée me met un peu mal à l’aise, et là, je sais que c’est un exercice que Maxime m’impose pour pouvoir me dépasser. Le bruit de la troisième claque, plus marquée par un petit picotement que je connais plus que bien, m’a ramenée à l’instant présent. J’ai tenté de faire le vide autour de moi, de me concentrer sur les sensations, sur sa voix à lui. Une fois la fessée terminée, j’ai senti des mains me caresser d’abord les cheveux, les bras, puis rapidement le reste du corps. Je sentais que Maxime, des petits échanges à voix basse, Maxime prenait les choses en main. Je gardais les yeux fermés, centrée sur mes sensations. Il ne s’est pas fallu longtemps pour avoir un homme calé contre mes fesses, clairement en érection qui me massait le sexe au dessus de mon string. L’excitation était là mais je ne la montrait pas. Tout ça était entrecoupé par un son de voix féminine qui a dit à Maxime “ tu as bon gout” Je sais qu’ils ont un peu discuté, mais je n’ai pas tout saisi. 

Je n’ai pas réussi à me laisser aller à jouir, bien que le mec derriere faisait tout pour, et la séance s’est terminée avec ce jeune homme qui en fait, frotait on sexe entre mes fesses et a éjaculé sur celles ci et mon dos. Maxime a remercié, je ne sais pas qui avant de se dégager d’une nana. La nana était collée à lui, une main dans la culotte,l’autre main en train de tripoter Maxime. Le temps que je reprenne mes esprits, Maxime prenait du sopalin pour m’essuyer, avant de me détacher les poignets et de prendre la direction de la douche. 

La nana avait eu le temps de me fixer dans les yeux, sans aucune autre expression, avant que je dise à Maxime “ c’est qui celle là ?” 

Petit passage sous la douche

Il y avait du monde dans le petit couloir qui menait à la douche, et je croisais le regard des personnes, me demandant qui avait vu la scène, qui m’avait effleuré la peau, mais aucune réponse bien sûr. Juste des regards d’envie, de curiosité ou autre. 

Je retire mon string et mon soutif, le temps que Maxime aille chercher ma serviette dans mon casier, le mec qui avait pris ( et donné du plaisir) qui était déjà sous la douche entame la conversation en me demandant comment je m’appelle, après m’avoir remercié de ce moment, dit que j’avais des fesses superbes et la peau douce. 

Ça doit être à mon avis un des rares endroits au monde où un mec vous met la main dans la culotte avant de vous demander votre prénom. Le garçon était mignon, grand, gentil, pas du tout mon style, mais avec du charme et très timide, il avait du mal à soutenir mon regard. J’avais regardé si je reconnaissais Alexandre, mais je me disais que je pouvais encore un peu discuter avec lui. Maxime était à proximité, avec ma serviette, j’ai dit au mec “on se voit après”, il a fait oui de la tête. 

Petit débrief et plein de questions près du bar

J’attendais que le mec qui venait d’avoir un super orgasme sur mes fesses se joigne à nous, mais en vérité, il n’a plus jamais osé revenir vers moi de la soirée, sauf pour me dire “ a bientôt” en fin de soirée. Mais ce n’est pas ça qui occupait mes pensées. Le fait d’avoir été capable de me laisser aller dans cette position de soumission me rendait fière de moi, mais autre chose polluait mes pensées. La meuf qui était venue se coller à Maxime, comme ça sans gêne. Maxime me demande si j’ai apprécié le moment, en vrai, oui vraiment, et on en reparlera après la soirée dans la voiture plus longuement. 

Donc la nana, Maxime l’a connaissait de vue, elle vient à ce club depuis plusieurs années, et il y a eu il y a “un moment” alors qu’ils étaient en groupe dans une alcôve. Avec son ex. 

En parlant, je scrute le salon/piste de dance/ bar à la recherche d’ Alexandre, il est déjà 21 h, il m’a posé un lapin. Puis machinalement, je détourne les yeux pour la deuxième ou troisième fois vers un visage, qui sur le coup me donnait une impression de déjà vu. 

Le mec voit que je l’ai clairement vu, il se lève avec son verre et vient vers Maxime et moi. Panique. 

Ce qui devait arriver un jour a fini par arriver ! 

A chaque fois que je vais en club, j’ai cette peur d’être reconnue par quelqu’un. Que ce quelqu’un parle. Et que des personnes que je connais apprennent la seconde vie que j’ai. 

Maxime me dit souvent que les personnes qui viennent dans ce genre de club, sont discrètes, partagent des valeurs libertines et vivent aussi dans une certaine réserve. Mais de là à rencontrer un prof ! C’est en entendant au-delà de la musique bruyante, le “ bonjour Marion” que ma quasi certitude s’est révélée exacte. J’ai eu ce prof, un an, en dernière année, il n’a jamais pu retenir mon prénom, et il arrive en effet parfois qu’on m’appelle Marion. 

Je dis “ Bonjour Monsieur”, ne me rappelant plus du tout de son nom de famille, puis il me répond “ dans un lieu comme celui-ci”, appelle moi Vincent. Maxime se lève, lui serre la main et se présente aussi. Il se décale de la banquette et invite mon prof à venir s’asseoir près de moi. Gêne totale pour moi, regard noir à Maxime qui lui semblait s’amuser de la situation. J’étais bloquée, je mettais mon avant bras pour cacher mes seins, quoi que le reste du corps était visible, j’étais clairement en PLS. 

Mon prof dit en souriant, en me regardant, j’ai déjà croisé un ancien collègue ici, mais une de mes étudiantes, c’est une première. Il demande à Maxime s’il est mon compagnon, il répond par l’affirmative, et entame la conversation, en demandant quel cours il donnait, et quel genre d’élève j’étais. 

La suite, la semaine prochaine 🙂 

You Might Also Like

3 Comments

  • Reply
    Padawan999
    18 juillet 2022 at 13h01

    Houla, surprise totale, j’imagine le stress Vivement la suite.

    • Reply
      MarineMC
      20 juillet 2022 at 19h14

      ça pour une surprise, c’en est une !

  • Reply
    Jean Marc
    26 juillet 2022 at 11h39

    🔥🔥🔥🔥🔥🔥🔥🔥🔥

Leave a Reply