Reflexion-sur-le-libertinage-banniere
Libertinage

Réflexion sur le libertinage

9 juin 2021

Le libertinage… 

Le mot qui m’a fait pleurer quand j’ai entendu le mot et compris l’idée générale la première fois que je sujet a été abordé.

Pour rappel, c’est Maxime, le collègue dont je suis tombé amoureuse qui m’avait parlé de ce type de pratique, j’étais effondrée. 

Ma conception de l’amour et du couple était liée à une exclusivité sexuelle sans faille, partant du principe que l’homme de ta vie te comblera d’office sexuellement, c’est dans l’ordre des choses.

Vision idéaliste d’une gamine qui n’a jamais eu une vision globale ou l’idée même du concept de “sexualité épanouie”. 

Quelques mois se sont écoulés…

Depuis mon arrivée sur insta, j’ai eu pas mal de conversations avec tous types de personnes, et c’est là que le concept de libertinage est ressorti plus d’une fois.

Des hommes libertins, des couples, quelques femmes… Waow ! 

D’une vision de “pratique perverse”, je suis passée à un concept de “sexualité débridée” pour en arriver quelques semaines plus tard à une définition plus large et moins réductrice.

Ma définition du libertinage…

Pas simple de se faire une idée du libertinage quand on a eu qu’un seul mec dans son lit, dans un cadre normé et implicite d’exclusivité sexuelle.

Je reprends une phrase que j’ai lue, soit dans une conversation, soit dans un texte quelconque.

“Il y a autant de types de libertinages que de libertins” 

J’ai eu envie de me plonger dans la lecture, mais SURTOUT dans la vie privée des personnes qui me suivent et commencent à se livrer.

Et là je découvre un tas d’autres modes de vies.

Des gens normaux, bien dans leur tête et qui qui ont une vie sexuelle non exclusive, ça me passionne, je me projette même parfois dans vie idéale ou je suis amoureuse d’un mec, mais couche avec d’autres.


Avant de revenir brutalement à la réalité en me disant que ce type de fonctionnement n’est pas pour moi.

Je suis en couple depuis presque 5 ans, en break en plus, que mon copain n’est vraiment pas ouvert à plus qu’un trio avec une nana qui lui plairait (!!).

Bref pour moi le libertinage consiste simplement à une forme de liberté sexuelle.

C’est une définition simple, très épurée, mais à ce stade de ma vie, j’en ai pas d’autres. 

La définition première, historique est plus orientée vers la libre pensée et le rejet du dogme religieux.

Définition parfaite de la liberté de penser, qui au 20ème siècle s’est transformée en “liberté de baiser”

Reflexion-sur-le-libertinage

Repenser la sexualité autrement… 

Si le concept de libertin, c’est d’avoir une sexualité libre, ça change pas mal de données en terme de vocabulaire.

Un mec qui baise à tout va, n’est pas un quetard, c’est un libertin. 

Une fille qui fait pareil, ce n’est donc plus une salope, c’est une libertine ? 

Voilà une façon de penser déculpabilisante !

Bon en réalité, dans la vision de la majorité des gens, une nana qui baise plusieurs mecs, ça restera une salope, c’est juste codifié de façon différente chez les personnes plus ouvertes d’esprit. 

Séparer l’aspect charnel des sentiments

C’est une des phrases qui est le plus ressortie dans mes conversations.

Je parle avec plusieurs libertins, des couples, deux femmes, donc une en relation. Et tous sont unanimes quant à la joie et le plaisir que procurent cette liberté sexuelle

Je me suis toujours dit que le sexe et l’amour étaient indissociables. Enfin, c’est le raisonnement d’une jeune fille amoureuse.

Si je repense à mon premier orgasme avec le père de mon ancienne copine, dont je n’étais pas amoureuse, ma théorie est mise à mal. 

Sans compter ma récente aventure avec Adrien, ou un soir pendant qu’il me donnait un plaisir fou, j’ai eu une pensée parasite de quelques secondes en pensant à Arnaud et Maxime, qui eux peut-être prenaient leur pied, chacun de leur côté à ce moment-là ?  

J’ai pris le temps d’analyser cette pensée, elle fera l’objet d’un autre article. 

Le libertinage, la voie pour une vie épanouie? 

Je me surprends moi-même à écrire ça. Mais finalement maintenant que j’ai testé le sexe sans les sentiments, j’ai envie de voir comment ça se passe avec d’autres hommes. 

Aujourd’hui, j’en suis, depuis un peu plus d’une semaine, à mon 2eme mec.

Arnaud, pendant presque 5 ans et Adrien.

C’est deux façons complètement différentes d’aborder le sexe, le plaisir, deux façons de faire l’amour, d’avoir du plaisir ! 

Un exemple simple… Avant je n’aimais pas la fellation, c’était juste un préambule ou une façon de faire jouir Arnaud quand je n’avais pas envie de sexe.

Adrien, c’est totalement différent… J’adore le sucer, j’ai déjà fait un aller-retour chez lui, juste pour une fellation ! 

Quid de la suite ? Juste un second mec m’a fait découvrir d’autres choses, une façon complètement radicale de faire l’amour (bon ok, baiser). J’ai envie d’en tester d’autres… 

Comment combiner cette envie avec ma situation de couple actuelle? 

Only registered users can comment.

  1. Bonjour ma belle toutes ces questions sont normales n’ont pas d’âges et j’ai envie de te dire que si tu arrive à t’épanouir ou à trouver un équilibre qui t’y conduit à ton âge alors tu auras gagné un temps considérable par rapport à d’autres, moi je n’ai rien inventé marié 17 ans pour m’apercevoir que finalement j’étais pas l’homme de sa vie et elle qu’elle n’avait pas envie d’une vie ( traditionnelle) dans le sexe . Je vais continuer à lire tes articles je trouve sympa que tu arrives à partager et du coup a nous faire aussi partager 😉

    1. Merci, je t’avoue que d’avoir des expériences de personnes qui ont une longue vie de couple peut me donner une vision autre que la traditionnelle image de couple parfait : ” pour toujours et rien que toi”

  2. Très beau texte et jolie réflexion. Tiens, le dogme religieux me rappelle quelque chose 🙂
    Je te confirme ce que DIDIER t’a écrit, de mon coté en couple depuis 22ans, c’est maintenant que je me rend compte que toute nos beaux plans ne sont en fait qu’une illusion pour essayer de coller au max aux préceptes établis . Mais tout cela ne prend pas en compte le plaisir de chaque individus.
    Si tu peux te libérer de ces chaines, alors fais le. Facile pour moi, simple observateur, de donner des conseils mais malheureusement, il est trop tard.
    Bises jolie muse.

    1. Ce n’est pas le tout de se libérer de chaines ( qu’on se met à soi même sur base de principes) il faut pouvoir le faire sans dégpats

      1. Malheureusement, les dégâts font forcément parti de l’équation (merci les 3 siècles de lavage de cerveaux) car finalement, on essaye plus de plaire à tout le monde, y compris dans nos actes, que de voir nos propres envies ….
        La liberté a un prix , reste à savoir ce que l’on est prêt à payer pour y parvenir

          1. Chaque avis donné ici compte, et il n’y avait rien de négatif à ma réponse. Votre participation a tous m’aide à enrichir ma vision et pour ça je vous en remercie.

  3. Bonsoir à toi
    L’amour véritable ne retient pas, il libère. Il n’étouffe pas l’autre, il lui apprend à mieux respirer. Il sait que l’autre ne lui appartient pas, mais qu’il se donne librement. Il recherche sa présence, mais il aime aussi la solitude et les temps de séparation, car il sait que ce sont eux qui lui feront mieux encore goûter la présence de l’aimé(e). Pour l’amour, rien n’est pire que la fusion. Dans sa forme la plus authentique, l’amour relie deux êtres autonomes, indépendants, libres de leurs désirs et de leurs engagements. Un espace doit donc toujours exister entre les deux amants.
    Ce n’est pas de moi😉 mais de Frédéric lenoir c’est a méditer…..

    1. Je pense qu’on peut etre fusionnel avec quelqu’un et avoir envie de partager malgré tout son corps ou son coeur.
      Mais l’avenir me le dire

Répondre à MarineMC Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *