rentree-inattendue-marinemc-petitefillesage
Mon Quotidien

Une rentrée plutôt inattendue

20 septembre 2021

Là où tout le monde reprend le travail, devinez quoi… je m’évade une dizaine de jours… en vacances. Alors mon équipe de labo avait prévu de déménager dans d’autres bâtiments depuis un moment, et tout s’accélère. Généralement je gardais quelques jours pour les fêtes de la fin d’année avec Arnaud, mais bon cette année sera différente. 

Aussitôt après en avoir parlé avec Maxime, celui-ci me propose de partir ensemble. Emportée par la joie, je dis oui tout de suite.

rentree-inattendue-petithic-petitefillesage

Le petit hic

Je rêve toujours d’une vie simple et idéale, mais j’ai le don, depuis plusieurs mois, de me fourrer dans des plans compliqués

La femme de Maxime veut me rencontrer. Pour elle, je suis toujours un plan cul ++ de son mari, qui pourrait évoluer vers un genre de relation polyamoureuse.

Soit il n’a pas vraiment été super transparent avec elle, soit elle n’a pas vraiment tout à fait compris.

Histoire de bien me mettre mal à l’aise, sa nana à elle sera aussi présente.  

J’ai l’impression de passer un examen, qui me valide en tant que plan cul acceptable. J’avais déjà reçu plusieurs fois, ces derniers mois une invitation pour faire connaissance, j’avais botté en touche. J’avais prévenu qu’il était hors de question de me retrouver le soir à partouzer avec tout le monde. Maxime m’avait dit que ce n’était pas trop dans les intentions des deux filles. Juste faire ma connaissance.

Et j’ai accepté de me jeter dans la gueule du loup 

il fallait que j’y passe un jour visiblement. J’ai accepté. Par dépit. J’ai demandé à Maxime si les vacances étaient remises en question si je repoussais l’invitation. D’après lui, non, mais ça évitait, lui de se retrouver dans une situation délicate.

Outre la transparence qu’il a envers sa femme, est-ce qu’il doit lui rendre des comptes ? Et l’autre nana ? Il m’a certifié qu’ils ne couchaient plus à 3, que ça a fait partie plus d’une période de jeux qu’autre chose pour lui. Seule sa femme et l’autre nana avaient une relation amoureuse bien ancrée. C’est à ce moment là, que toute fille normalement constituée dirait “laisse ta femme avec son autre nana et viens avec moi”. 

Mais ce n’est pas comme ça que les bases ont été établies, je n’ai aucun droit sur sa vie, j’ai accepté sa situation, les nombreux avantages… Et maintenant les inconvénients.

Raclette et vin blanc… Irréel

On est mercredi, nous partons en vacances le samedi matin. J’arrive vers 19h comme convenu chez Maxime. Sur le moment même, je me suis dit que j’aurais peut-être dû prendre un jouet pour l’enfant. Gros malaise. Heureusement j’ai rapidement compris qu’il dormait chez sa tatie. Je suis accueillie par Maxime, sa femme, et la troisième. Et je fais la connaissance de Juliette et Adèle. Toutes les deux en robe noire, super sexy, hauts talons. J’ai presque fusillé Maxime du regard en voulant lui demander “quoi, c’est ça une soirée décontractée, sans chichis”? J’étais en Jean, baskets, petit pull. En passant par la cuisine, je vois un appareil à raclette. J’avais apporté du vin rouge et une petite boîte de chocolats. Inutile de te dire que j’avais envie de partir en courant. 

Apéro. Champagne. Je n’aime pas trop le champagne, mais je fais l’effort de finir le verre en me goinfrant de petits biscuits.

Puis Adèle, après quelques banalités, me sort THE phrase qui tue. “Parle-nous un peu de toi”. Dès le début, je n’ai pas aimé cette nana. Elle voulait sans doute que je sorte mon CV. Réponse habile de ma part en leur disant que j’étais certaine que Maxime leur avait déjà tout dit. Puis, la même Adèle de répondre “oui on a appris que c’était fini avec ton copain, je suis désolée pour toi”. Connasse. 

La femme de Maxime, Juliette était un peu plus distance, moins bavarde, mais elle me donnait une assez bonne impression. On parle de mon travail, de ma volonté de reprendre d’autres études ou formations. Je me sens analysée sous toutes les coutures. Maxime fait tout pour me détendre avec des petites blagues, il est très tactile, sans pour autant laisser sa main trop longtemps sur moi. Ce qui m’aurait vraiment dérangé. On passe à table. Le sujet dévie rapidement sur le polyamour et le libertinage. Elles savent déjà que je vois quelqu’un en dehors de Maxime. Que j’ai aimé ma première sortie en club. Plus d’une fois je me suis dit que j’allais avoir une sérieuse discussion avec Maxime après ce repas. J’aimerais vraiment au moins avoir une part d’intimité qui nous appartienne.

repas-rentree-inattendue-petitefillesage

Le repas se poursuit, on ouvre la seconde bouteille de vin

Juliette a un peu plus parlé, se rendant compte que les excentricités d’Alèle me mettaient un peu mal à l’aise, elle a tenté de faire un peu baisser la pression. Elle a rapidement  compris que j’avais quelques années de retard en termes de libertés sexuelles, et que je n’étais pas très à l’aise à ce dîner. Maxime m’avait un peu prévenu qu’Adèle était assez “démonstrative”. Il a même dû, à un moment donné, lui demander clairement de se modérer.

Sa réponse a juste été de tirer la langue, de dire “décoince toi le “uc” Maxou”, puis ensuite de faire une moue de gamine. Je n’aime définitivement pas cette connasse. Elle est clairement plus jeune qu’eux, 33 ans, pas du tout la même façon d’être. Je ne comprends pas (outre le physique ), ce qui a bien pu les attirer chez elle. 

Pendant le repas, Maxime, qui était assis près de moi, me faisait plein de petites attentions, c’était super mignon, et en adéquation avec sa façon d’être avec moi. Je me suis plus intéressée à Juliette, lui posant des questions sur son travail, ses passions… J’ai eu à ce moment-là l’impression de reprendre un peu ma place dans le dîner.

Fin de soirée presque agréable

Au dessert, moelleux au chocolat ! S’il y a bien quelque chose pour laquelle je vendrais mon âme c’est pour un moelleux bien fondant et tiède. J’apprends avec surprise que c’est Juliette qui a insisté pour le faire, même si après une raclette ce n’était pas forcément adéquat (une fausse vérité pour moi, je mange un moelleux, même après un camembert grillé).

La fin de la soirée approche doucement, mais je pose quand même la question à Juliette pour savoir comment elle en est venue au libertinage. J’avais surtout envie de savoir si sa version allait coïncider avec celle de Maxime, qui visiblement omet parfois de préciser certains détails.

Juliette raconte que Maxime a eu une vie sexuelle bien plus riche et “olé olé” qu’elle au début de leur rencontre (Je vais en avoir des tas de questions à poser à Maxime après cette soirée !). Un jour, elle a eu envie de franchir le cap de la bisexualité, et n’ayant pas envie de tromper Maxime, elle lui en a parlé, et un peu moins d’un an après, ils rencontraient une fille à deux. J’étais rassurée, ça correspondait à la version écourtée de Maxime. Juliette à ce moment-là me dit que dans le monde libertin, la bisexualité chez les femmes est quelque chose d’assez présent et assumé.

L’autre chaudasse collée à Juliette qui ajoute qu’il n’y a rien de mieux que de se faire manger par une nana. Et elle roule une pelle en passant la main dans le décolleté plongeant de Juliette, lui sort un sein de sa robe comme si de rien n’était. Dans un autre contexte et d’autres personnes, j’aurais trouvé ça limite érotique, mais là… Bref !  Juliette remet son sein en riant, pas gênée le moins du monde, moi, abasourdie, car en plus d’en rire, et bien j’aimerais avoir la même poitrine dans 17 ans !

Un petit courant de jalousie qui m’a sur le coup mis en compétition avec sa femme. D’ailleurs avant ce moment là, le dernier sentiment de compétition que j’avais eu était vis à vis d’Adeline quand j’ai touché Adrien la première fois. Compétition malsaine ou sentiment d’infériorité? Sujet à aborder dans un prochain article. 

Au revoir et à jamais !

C’est Juliette qui met fin à la soirée au meilleur moment. Adèle avait déjà passé la main plus d’une fois sous la robe de Juliette, avant autant de discrétion que la finesse qui l’a caractérise. Elle dit “je vais mettre la petite au lit, passée une certaine heure, elle est infernale”. C’était le ouf de fin. Adèle qui me regarde et qui me dit que je peux changer d’avis, qu’il y a assez de place pour 4 dans le lit. Juliette lui dit, maintenant on se calme et on monte.

gueule-loup-rentree-inattendue-petitefillesage

Elle me regarde avec un sourire et dit “laissons les amoureux se dire au-revoir.”

Adele était déjà partie, en retirant à la sortie du salon, ses hauts talons (même avec ça, elle ne faisait pas ma taille tiens !). Juliette me fait deux bisous et me dit qu’elle a été ravie de faire ma connaissance, elle fait un bisou tendre à Maxime, me regarde encore, sourit et quitte la pièce. c’est ce que j’appelle se retirer au bon moment avec beaucoup de classe et de finesse.

Bilan de la soirée

Je venais de me remettre dans le canapé. Maxime m’a rejoint, un large sourire aux lèvres, en me disant “alors tu vois, ça a été ! “ La seconde d’après, j’entendais Juliette dire tout haut “Adèle, t’abuses “ et c’est sur le bruit de ses talons montant l’escalier vers l’étage, que la discussion s’est un peu envenimée. Le “tu vois, ça a été” n’était pas vraiment approprié.

Je lui ai dit assez brutalement qu’il avait oublié de me dire que ce soir, c’était tenue de dîner de gala et chienne en manque au menu. Silence. Puis il dit un peu penaud, bon oui elles ont un peu abusé, mais ont voulu bien faire.

Bien faire, c’est le cas, Adèle a bien fait 5 ou 6 propositions directes, ne sachant pas laquelle je préférais “celle ou Adèle me propose de mettre sa tête entre mes cuisses pour me relaxer” ou la version ou “Maxou allait défoncer ses 3 chéries avec sa queue magique”.

Puis je lui ai dit “je pensais que tu ne baisais plus Adèle”. Il me répond,” c’est le cas, ce n’est plus arrivé depuis des mois”. Ok, mais tu vas dormir avec les deux là, enfin dormir, tu vois ce que je veux dire ! (On entendait des éclats de rire et des “paroles” qui résonnaient dans la cage d’escalier). Il passe la main autour de mes épaules. Adèle avec ce qu’elle a bu, un mini orgasme et elle dort ! Juliette se lève demain à 6 heures, comme moi. 

Puis avec un élan de colère, je lui dis “tu as deux libertines dans ton lit quand tu veux, qu’est ce que tu fous avec moi? “Il me répond calmement qu’Adèle n’est pas du tout libertine, réclame d’exclusivité au niveau des femmes avec Juliette, qui elle est devenue libertine. 

Quel bordel ! Puis il me dit “ je t’aime et je suis désolée que la soirée ce soit mal passée pour toi, tu vois ma vie tel qu’elle est, je ne t’ai menti sur rien”

Retour chez moi

Trois jours avant de partir en vacances “en amoureux”, je me prends cette soirée dans la gueule. Je ne peux pas en vouloir à Maxime, en effet il a toujours répondu à toutes mes questions de façon transparente.

Mais entre savoir les choses et mettre un contexte dessus, il y a un monde de différence. En aidant Maxime à débarrasser, et à remplir le lave-vaisselle, je comprenais que l’environnement ne m’avait pas aidée à me sentir à l’aise. Tout chez lui (chez eux) était grand et beau, de bon goût.

Et en traversant le hall pour sortir, en voyant les deux paires d’escarpins et la robe de cocktail au bas de l’escalier, je me suis demandé combien de temps je devrais économiser avant de m’acheter de pareils vêtements

Only registered users can comment.

  1. Jalousie et possessivité ne font pas bon ménage dans le monde du libertinage.

    Quand tu as le contrôle, tout te semble facile. Mais quand ce n’est pas le cas, tu perds pieds. La petite fille est encore bien sage dans sa tête 😉

    1. Je ne suis pas jalouse et encore moins possessive. En effet quand tu contrôles une situation tu es plus à l’aise, c’est normal. Merci de me rappeler que je suis petite, à 21 ans, en effet, j’ai tout à apprendre de la vie.

  2. J’avoue que tu as le chic pour te fourrer dans des situations incongrues…. La petite fille continue à expérimenter avec des hauts et des bas 😘

    1. Les situations incongrues, il est vrai que depuis quelques mois, je les enchaine. Ceci dit , je suis actrice de mes choix et il y a des choses géniales qui se passent et d’autres moins géniales.

  3. Encore un récit qui montre à quel point les relations polyamoureuse sont complexe et pas simple à vivre. Je comprends ta frustration, tes interrogations et cette pointe d’énervement mais la vie de libertinage est quelque chose qui amène bcp de découverte mais qui est assez dure à vivre sentimentalement. Mais le jeu en vaut la chandelle même si cela peut paraître dure, il en ressort bcp de sentiments et de plaisir mais nécessite bcp de tolérance et de compréhension

    1. Autant, je me sens évoluer vers une vie libertine, mais le polyamour reste théorique pour moi. Je peux comprendre que Maxime puisse aimer deux personnes, bien que je me demande comment il gère. De mon côté, n’ayant pas vécu vraiment ce genre de situation, j’ai du mal à m’y retrouver. Le temps me donnera des réponses.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *