Mes Expériences Sensuelles

La sauna libertin avec ma cousine Chacha, second essai d’article.

sauna-libertin-avec-chacha

J’avais déjà écrit cet article, une première fois, avec pas mal de difficultés, pour finalement le réécrire complètement. Pourquoi ? Charlotte, après l’avoir lu, m’a dit que c’était dommage d’avoir “filtré” certaines choses. Je n’étais pas d’accord avec elle sur le moment même car, tout était juste et qu’avec 5 pages, ajoute, une foule de détails superflus n’était pas nécessaire. Quand elle m’a dit “ tu vois très bien ce que je veux dire”, je me suis retrouvée face à ma plus grosse crainte : Celle d’être jugée !

Je me suis donné un jour ou deux de réflexion avant de prendre toute la semaine et d’effacer le tout plutôt que de “rectifier” certains passages, et donc finalement dénaturer ma façon d’écrire. 

L’anonymat, la véritable clé de la liberté d’écriture.

Au début de mes activités, tout à fait anonymes, je me disais que mon “journal intime”, depuis devenu un blog, ne serait sans doute pas lu, ou lu très peu. 

L’utilisation de mon véritable prénom est bien sûr plus simple. En France, mon prénom est assez commun, donc quasi aucun risque d’être reconnue. 

Ca c’était avant que mon blog ne soit suivi par plus de 4000 personnes…

J’ai été “reconnue” à la Fnac une fois ( finalement tout se termine bien, je vous raconterai) et j’ai eu peur après avoir eu des dizaines d’échanges sur Twitter avec…. Une personne que je connaissais ! Là aussi ça se termine bien, il n’a jamais vu mon blog, et il galérait déjà avec Twitter… Mais quand il a envoyé une photo de son visage, j’ai failli mourir ! Petit blocage en règle, et hop ! 

Bien que la France soit grande, ça fait deux événements assez proches qui ont certainement affecté mon écriture. Je reviendrai plus tard sur l’interaction entre ma vie réelle et ma vie “ici”. Pour l’heure, je vais vous raconter une journée hors du commun, en la revivant, sans me demander comment vous allez me percevoir réellement. Et c’est toute la difficulté de cet article ! 

Un samedi de déprime 

On revient, quelques jours après la rupture de Chacha. Rupture inattendue et assez “rapide” Elle admet finalement peu à peu, que ce qui la faisait tenir, c’était sa petite zone de confort, tout en ayant sa “liberté” les week-end, car son copain retournait chez ses parents ! ( Il n’a pas encore coupé le cordon avec sa maman ). Bref le vendredi soir à se taper un pot de glace devant netflix, le samedi, moi en train d’étudier, et Cha en train de galérer sur la nouvelle version de mon blog ( qu’on espère sortir avant la fin de l’année).

On discutait de ce qu’on allait manger ce soir, car bien sûr on avait la flemme de faire les courses. Quand le mot Pizza est sortie de la bouche de Cha, j’ai repensé, la veille au soir,à cette salope de balance qui me balançait 81,5 Kg en pleine face ! J’ai encaissé quasi trois kilos depuis novembre ! Double déprime ! Cha peut bouffer ce qu’elle veut, elle reste super mince, moi je me tape deux semaines d’écarts ( bon ok 2 pizzas, et un Burger sur une même semaine c’est vraiment déconner ! ) et Bim ! Je paie l’addition sur la balance. 

Chacha propose de regarder si il y a un club libertin ouvert et d’aller en visiter un. On s’était fait la promesse, après notre première sortie club, d’en visiter un nouveau, une fois par an.

Petites recherches et préparation 

J’étais super excitée à l’idée d’y aller, mais par contre, flemme totale de me préparer, de me raser, coiffer, maquiller ! J’étais même prête à déroger à la règle qu’on s’est fixée de ne pas ramener de  mec à l’appart. Finalement Chacha file sous la douche, après m’avoir demandé 10 fois mon avis sur “ensemble blanc”, “ensemble noir”? porte-jarretelles? etc etc…

La première fois qu’on avait parlé d’aller en club, j’avais espéré qu’elle se dégonfle et qu’on finisse la journée à faire une webcam avec un beau mec bouillant, mais non… Elle avait été jusqu’au bout et là elle était déterminée. “ Je conduis pour aller et pour revenir”, “ je ferai les courses lundi après midi”, “ tu peux me demander tout ce que tu veux”… Une heure et demie plus tard, on était prêtes. Comme la première fois ,en voiture, je la temporise, en lui disant qu’on allait surtout pour se détendre dans les bains à bulles. Puis elle me dit non, on va se faire défoncer à mort par des beaux mecs ! Linkin Park à fond dans la voiture. Cha a baissé le volume de la voiture plusieurs fois en me hurlant presque “ on va ou ? “ Finalement la réponse était “ on va se faire défoncer !!!!

Un petit coup de froid à l’arrivée

Le GPS galère à nous emmener au bon endroit. Finalement le club est dans une zone avec plusieurs magasins autour, il est 16h30, il y a du monde sur le parking. Moment de stress. On est garées assez loin de l’entrée, on est pimpées de ouf! Cha, mini jupe, et chemisier blanc, bas blanc, petites chaussures laquées noires. Et moi robe noire, chaussures noires à talons. Je ne vous raconte pas à quelle vitesse on a marché pour aller de la voiture, vers l’entrée du club, le regard vers le sol, sans relever la tête pour éviter de regarder les personnes qui nous verraient entrer dans “ce lieu”. 

Entre se dire, entre nous “ on va se faire baiser comme des salopes” et percevoir cette pensée dans les yeux d’un étranger qui nous regarderait, ça fait tout un monde de différence. Nous sommes accueillies par un homme super gentil, qui nous demande nos cartes d’identité, le pass,  clés de voiture. Petit stress au moment où il regarde notre âge, mais bingo ! On entre gratuitement. Il pose des questions, demande si c’est notre première fois, je réponds oui. Du coup il explique les règles, et nous explique comment ça se passe, et comment est le club avec un petit plan qu’il dessine. 

Découverte de l’endroit

Il y a deux vestiaires séparés, un pour les hommes, un autre pour les couples et les femmes. Un casier pour deux, des peignoirs, des essuies. Du coup, on se demande comme des connes si on doit se mettre en peignoir directement, Cha retourne à l’entrée poser des questions. En fait, au rez-de-chaussée, on s’habille comme on veut, l’étage est plus pour la “détente” et le “jeu” . Chacha se dit que les porte-jarretelles, c’était peut être pas le bon plan, moi je suis heureuse d’avoir fait dans le pratique. String et soutif noirs. Chacha avait finalement opté pour le blanc. Bien plus mince que moi, le blanc lui va super bien et contraste bien avec sa peau bronzée. Sur le même moment, je me suis sentie un peu “ en compétition” avec elle. Comme dans les années ou nous allions dans le même camping, et que c’est toujours elle qui te tapait un animateur ou le plus beau mec du camping. 

On fourre les peignoirs et les claquettes dans le casier, et on part comme deux couillonnes à la visite rapide de l’endroit. 

En fait en bas, il y a le bar, des endroits sur les côtés ou on peut se mettre, c’est tout en longueur, il fait un peu frais, surtout au bout, ou il y a une ouverture sur une terrasse. 

Il y a peu de monde, on est les deux seules nanas, les autres sont des mecs, tous en peignoir. On est non seulement les seules nanas, mais on est habillées, du coup, on se sent pas trop à notre place. 

Premier contact

On se pose pas loin du bar, avec un petit verre de vin blanc. On observe un peu les personnes, bien que l’envie d’aller visiter l’étage est fort présente. Après un quart d’heure, j’en suis à me demander si on trouvera un plan, ou même quelqu’un pour discuter, peut être passer un petit moment tendancieux. C’est la troisième fois que je viens dans un endroit dédié au « libertinage ». La première fois, dès les premières minutes, j’étais super excitée et intriguée, la seconde fois avec Chacha, j’étais un peu méfiante, mais aussi excitée. Cette fois-là, j’avais quitté le club frustrée. Entre ce qui peut se passer dans ma tête et ce qui se passe réellement peut créer à la fois une excitation intense, mais aussi une incroyable frustration. Je regarde un peu tout le monde du coin de l’oeil, Chacha a une attitude plus ouverte, elle sourit facilement à ceux qui regardent dans notre direction. Depuis toujours, c’est Charlotte qui attire les mecs, avec son attitude sûre d’elle et son ouverture d’esprit. Moi, j’ai toujours été méfiante envers les mecs, et c’est là que je me dit, dans un moment de désespoir, que venir seule dans ce genre d’endroit est exclu. Je serais incapable de nouer des contacts. Un mec finit par venir un peu maladroitement, il commande un verre au bar, se tourne vers nous et demande si on prend quelque chose et demande s’il peut se joindre à nous. Un bref regard sur Charlotte me fait comprendre qu’elle est intéressée, le mec est musclé, trop pour moi, mais elle se sait qu’elle aime ce genre de mec, petit côté bad boy. D’un léger signe de tête, je lui fais comprendre que je suis ok. La conversation peine à démarrer, petit blanc quand on lui dit qu’on est cousines. Il nous explique qu’il n’a jamais eu de relation avec deux femmes, et se demande un peu comment ça se passerait “ dans notre cas”.
Je lui réponds que les choses se font d’elles mêmes de façon spontanée, et que c’est peut être ça la magie du libertinage ! Le mec dit franchement ce qu’il aime, être sucé, la pénétration, la sodomie. Cha précise que la sodo, c’est pas notre truc ( elle a parlé pour moi, mais pour le coup, elle a eu raison, partir du principe que je ne pratique pas, n’empêche pas de demander si le feeling est bon) . Le mec dit “ ha ok” sans cacher sa déception. Puis avec une brève hésitation “ mais vous avalez” ? Là je le regarde, pleine de désespoir, en lui disant “ bah non”, ça jette un petit froid. Cha, prend un air plus enjoué et dit que ça n’empêche pas de s’amuser et de voir qui aime quoi sur le moment même. 

A ce moment-là, j’avais déjà déconnecté, c’est le genre de conversation qu’on peut avoir par écrit sur Tinder, mais pas en vrai, comme si on choisissait le menu d’une carte de resto. J’ai décidé que ce mec ne me toucherait pas, je n’aimais pas du tout son approche, Cha regardait sa serviette, au creux de laquelle il ne cachait pas son érection. 

Je décide de le “virer” doucement, en lui disant qu’on se croisera plus tard à l’étage. Le mec se lève hésitant, demandant “ vous ne montez pas maintenant donc” ? Je réponds “ tout à l’heure”

Et puis est apparu LE mec super craquant!

Au moment ou l’autre part la mine toute triste, on voit débarquer un beau brun, sans doute la trentaine, qui va se poser juste en face de nous, il nous fait un sourire. Cha me demande ce qui s’est passé. Je lui réponds que le mec qu’on venait de virer est un mort de faim, et que j’accroche pas du tout. Elle me pose la question “ on est ici pourquoi?” Je lui réponds “ écoute, vas-y toi, je t’attends et quand t’a fini on s’en va”. On fait nos petites mines boudeuses, je ne me reconnais pas vraiment dans mon comportement. Puis Cha finit par me dire, t’a raison, c’est un gros naze, il ne mérite pas de nous sauter ! Par contre lui, en face, on va le croquer ! Là j’étais d’accord avec elle. On décide d’aller se changer, et de revenir en sous-vêtements. Les sous-vêtements de Charlotte réagissaient super bien à la lumière violette, ça mettait super bien son corps en valeur, quand on est super mince et petite, les porte-jarretelles, ça déchire vraiment. Bon, le masque sur la tronche, pour traverser la” petite piste de danse”, ça casse un peu tout mais bon. 

On se réinstalle, en mode bombasses, regards rivés sur lui, on se dit que s’il ne vient pas, on y va. Et on va le rendre dingue. 

Rapide désespoir, quand un couple arrive, et s’installe directement, les mecs se font la bise, la nana du couple l’embrasse sur la bouche. Ils se connaissent. Ils avaient rendez-vous. On finit notre Ice tea, et on va à l’étage visiter. Quand je dis visiter, c’est aller voir si c’etait hot. 

Les coins d’eaux et douche super sympas

Agréable surprise, l’ambiance en haut était top ! il y avait un couple dans la jaccuzzi, une femme seule en train de se détendre, quelques hommes seuls, dont le gros lourd qui essayait de nous accrocher du regard.

On est parti visiter le coin calin, très sympa ! il y a des endroits où on peut s’enfermer, on a reçu une petite clé qui nous donne accès aux espaces réservés aux couples, c’est un privilège auquel on a droit, pour ne pas être trop ennuyées. On a croisé deux mecs en peignoir, mais il n’y avait rien de croustillant, pas de couple en action. 

On décide rapidement de redescendre, mettre nos peignoirs, pour aller nous détendre dans le Jaccuzzi. Chacha était dégoutée d’avoir sorti ses portes-jarretelles pour rien, je lui ai dit de retirer juste les bas et de les laisser pendre, ça donnait un côté stylé. 

Quelques minutes plus tard, on montait se relaxer dans une eau super chaude, les regards portés vers nous, juste après avoir retiré les peignoirs et sous-vêtements. Drôle d’effet de se faire mater de haut en bas, en rentrant dans le Jaccuzzi. 

Pendant que Cha était partie faire un petit pipi, je suis allée voir si le mec canon était encore avec le couple. Ca s’embrassait et se caressait, avec une complicité érotique que j’enviais vraiment, j’ai croisé le regard du mari, qui m’a mis mal à l’aise. Je n’assume pas vraiment mon côté voyeur. 

Conversations instructives

Quelques minutes après être entrées dans le jacuzzi, deux hommes entament la conversation avec nous, on s’était mises à l’opposé du gros lourd, et le fait de parler avec d’autres personnes, fermait la porte à une possibilité d’intrusion de sa part. On apprend rapidement que ce sont des habitués du club, leurs femmes arrivaient toutes les deux en début de soirée. Je me sens rapidement en confiance, ils ont tous les deux 40-45 ans, il y a une soirée massages, et c’est vraiment leur truc, à eux et leur femme. Ils disent que si on a besoin de quelque chose, il suffit qu’on le leur demande. On discute du libertinage, des visions des uns et des autres. Ils se sont rapprochés de nous, le bruit des bulles n’était pas top pour une conversation fluide. Finalement, on passe un super bon moment, on écoute leurs anecdotes, ils sont drôles. D’ailleur le patron les appelle Tic et Tac, du coup on a fait pareil. Même si on ne sait plus qui est Tic, qui est Tac. L’un des deux s’appelle Bernard. 

Entre temps le couple et le beau mec étaient venus dans le jacuzzi quelques minutes. Il ne fallait pas être voyante pour imaginer ce qui se passait sous l’eau, la nana était en extase.

Ils nous expliquent que le couple vient une fois par mois, qu’ils voient ce mec et un autre et restent juste à trois, sans contact avec personne d’autre, et ils s’amusent dans leur coin. 

Ils ont discuté une fois avec le mec, pas vraiment libertin, sa femme pas du tout échangiste, mais “gourmande”. C’est une espèce d’arrangement bien cadré qu’ils ont. Ça reste du libertinage, mais fort cloisonné. La nana est une vraie bombe, des seins magnifiques, le ventre super plat, mais un air super pétasse qui ne la rend vraiment pas sympathique au premier abord. 

Autre vision du libertinage

A un moment, ils disent qu’ils vont descendre boire un coup avant que leur peau ne soit flétrie, Cha et moi, on se regarde, on se comprend, on les accompagne. On sait qu’il n’ont pas d’idées derrière la tête, on doit être bien trop jeunes. Même si ça a un côté rassurant, le fait de plaire aussi a un autre côté rassurant. Et pas une fois on a senti de tentative d’approche dans l’eau ou ce genre de chose. Puis ils sont drôles, et on se sent du coup dans une ambiance un peu plus familiale, il y a en fait 80 % d’habitués et tout le monde connait un peu tout le monde. On explique notre expérience avec le gros lourd, et ils nous expliquent qu’en fait le garçon n’est pas méchant, qu’ils n’avaient jamais vu un comportement étrange de sa part, mais qu’il ne semblait pas en effet avoir beaucoup de conversation. Ils demandent si on reste ce soir, on répond qu’on ne sait pas, puis finalement, ils nous disent que depuis le covid, le fréquentation du sauna se maintient grâce aux habitués. Mais le samedi, il y a généralement plus de monde le soir. Ils se proposent d’être nos anges gardiens, on trouve ça tout mignon. 

Premier massage tantrique ! 

Après une petite heure de discussion, Tic et Tac nous proposent un massage qu’ils appellent “ en tout bien, tout honneur, sans arrière pensée” On accepte tout de suite. Et on monte dans les coins calins. Petite visite vite fait ou on voit le couple et le beau mec en plein préliminaires, je sens l’excitation monter fortement, j’espère que ce soir, on pourra trouver un mec à épuiser avec Chacha…

Massage tantrique, en fait, on ne sait pas ce que c’était du tout. On se doutais que c’était un massage “nu” au vu de l’endroit… Mais on a été fort surprises… La suite bientôt ! 

You Might Also Like

No Comments

  • Reply
    PapillonParisien
    19 décembre 2021 at 19h22

    La suite!! La suite!!
    Je suis tout frustré là 😉

    Par contre, y’a pas une erreur de typo?
    Ne serait-ce pas  » mais elle, je sais qu’elle aime ce genre de mec »?

    • Reply
      MarineMC
      20 décembre 2021 at 18h30

      La frustration, je connais lol…
      Je vais me relire, merci 😉
      bisous

  • Reply
    Liocops
    19 décembre 2021 at 19h36

    Je peux pas tenir si longtemps, la suiiiiite ! 😍

    • Reply
      MarineMC
      20 décembre 2021 at 18h29

      Je l’écris cette semaine 😉

  • Reply
    Totopatator
    20 décembre 2021 at 20h54

    Un début de soirée plein de promesses 😉

    • Reply
      MarineMC
      25 décembre 2021 at 12h13

      En effet… gros bisou toi

  • Reply
    Val braz
    21 décembre 2021 at 0h15

    Olalala Marine, tu ne peux nous laisser comme ça 😱😱😱

    • Reply
      MarineMC
      25 décembre 2021 at 12h13

      Je poste la suite aujourd’hui

  • Reply
    Clyde2
    25 décembre 2021 at 11h16

    Mademoiselle
    Merci pour votre écriture belle et sincère
    Merci pour cette sensuelle et éphémère photographie sur Instagram
    Joyeux Noël à vous!

    • Reply
      MarineMC
      25 décembre 2021 at 12h12

      Insta supprime malheureusement rapidement les photos, mais sur twitter, ça reste ! gros bisou

Leave a Reply