Mon Quotidien

Semaine hors du temps

18 mai 2021

J’ai eu ce que je voulais finalement ? 

Dimanche, il était 14 h 30 quand Arnaud a daigné me téléphoner. Je regardais mon téléphone toutes les 10 minutes, il n’avait toujours pas allumé le sien, donc pas vu mon message de la veille. 

J’ai pris au maximum un air calme, en lui disant que ça me faisait plaisir de l’entendre, sa voix. Lui était un peu plus distant, j’imagine qu’il attendait mes questions. 

Je lui demande s’il a passé une bonne nuit, comment il va ce matin, ce qu’il va faire… Réponse: Aller se balader avec Lydia… Gros blanc. 

Je lui demande si elle est encore là, il me répond qu’elle vient de rentrer chez elle pour se changer. Second blanc. 

Je lui demande si sa nuit a été bien, s’il en a bien profité. Il m’explique qu’ils ont discuté toute la soirée et que finalement ils ont couché ensemble. Je lui demande si c’était bien, il me répond que c’était étrange, mais bien. Étrange parce qu’il n’avait eu que moi, que c’était vraiment différent.  Je lui demande donc s’il a aimé ou adoré, il me répond que c’était vraiment très bien. Je lui demande si ça n’a pas été trop étrange de se réveiller le matin avec elle. Ils ont pris le petit déjeuner, et se sont remis au lit…

Bref, j’avais envie de poser plein de questions, mais la plus importante, a été de lui demander s’il m’aime toujours. Oui, mais les choses se sont compliquées, on fait une pause, on voit comment ça se passe. 

Finalement, on a pas envie de se quitter, mais le break va au moins durer jusque fin mai. 

Je lui demande comment ça se passe avec Lydia, il m’explique qu’elle était très surprise de la proposition de se voir plus en dehors du boulot. ( J’en déduis donc qu’en semaine ils se voyaient parfois ! ) 

On est mardi, on a quelques échanges par SMS, il me dit qu’il m’aime qu’il pense à moi. 

Je lui demande comment ça se passe avec Lydia, comment ils gèrent ça. 

Ile me répond qu’ils profitent juste de moment ensemble, finalement j’apprends que samedi,

dimanche et lundi, ils ont dormi ensemble… J’ai une idée du reste de la semaine. Bref la nana va se faire démonter tous les soirs quoi. Ça valait bien la peine de me dire qu’elle ne l’intéressait pas. Il a toujours été attiré par les petites blondes, là pour le coup, il est servi. 

J’ai serré les dents et dit que j’étais heureuse pour lui, de s’éclater au maximum. A son tour il m’a posé la question de savoir si j’avais finalement eu des rapports avec Maxime ou un autre. Question blessante, mais légitime de sa part. Je lui ai dit qu’il savait tout et que je n’avais jamais couché avec personne d’autre que lui. Il m’a dit que maintenant c’est bon, je peux en profiter, j’ai répondu : “ Je verrai ”  

Peur de le blesser, peur de ne pas oser ? Mes pensées allaient vers Maxime, clairement.

Le lundi matin, pas mieux que le week- end. 

Petit coucou rapide de Maxime le matin, qui me dit qu’il a plein de choses à me raconter. Petit espoir toute la matinée, hâte de savoir ce qu’il a à me dire. Moi j’ai hâte d’annoncer mon break, mon histoire du week end, et finalement tenter de lui faire comprendre, que…

Que je ne sais pas en fait. Quelle gamine je suis en fait. Charlotte m’a imaginé 100 scènes possibles, ou je finis avec la queue de Maxime dans la bouche au boulot… Mais les films et la réalité c’est différent. 

Pause de midi, Maxime me fait des blagues, puis me raconte son samedi soir. Génial, j’avais besoin de ça. Je savais qu’il voyait un couple, jolie nana de 25 ans, et qu’il était assez impatient, sa femme n’étant pas dans un mood libertin, il a eu la “permission” d’aller jouer seul. Je vous épargne toute l’histoire, mon esprit ne percevait qu’un mot de temps en temps.

Quelques mots de vocabulaire sont quand même restés… Super chaude, gorge profonde, gourmande, double pénétration… Il l’a baisée encore le matin avant de partir. Super il tombe sur une chaude du cul. Il rentre vidé chez lui ou sa femme lui prépare son poulet-frittes, plat favori. 

J’ai l’impression de vivre dans une autre dimension. Je me serais bien passé des détails comme la double éjaculation sur les seins tant qu’à faire. 

Il me demande mon week-end, je lui dit que j’ai rangé l’appart, me suis reposée et vu Chacha. Après ce déversement de détails, j’avais hâte de rentrer à l’appart, et soit me faire une bonne série, soit étudier quelques chapitres. 

Et on est que mardi…. la semaine va être looooongue

Petit tour sur mon compte insta ou je vais passer plus d’une heure à répondre aux messages. 

J’ai vraiment accroché avec certaines personnes. Mais il y a beaucoup de lourds qui veulent des nudes. Ce n’est pas mon envie. Mon envie est de partager en public, sans but, juste pour le plaisir, je me demande comment je vais gérer tout ça. J’ai une personne qui se propose de me faire connaître, sans que je sache pourquoi, mais son intention est touchante. 

J’ai une personne qui me propose de m’offrir des choses à porter. J’avoue que, la première réaction a été d’être choquée. Et finalement, j’en suis au pourquoi pas ? La personne a un niveau d’éducation et une manière de me parler qui me fait vraiment du bien. Je suis respectée en tant que personne, jeune femme, avec mes envies et mes limites. 

Avec ça viennent les pseudo-photographes amateurs, qui après quelques messages se transforment en morts de faim… Il faut que j’apprenne à ignorer certains messages pour donner mon temps au personnes qui en valent vraiment le coup. 

Résumé du jour

Je me rends compte que j’ai réussi à “ouvrir” mon couple, ou le faire imploser, je ne sais pas. Que, finalement, je suis la seule à ne pas en profiter. 

Paradoxalement, je reçois un tas de messages de réseaux sociaux me disant que je suis sexy, que je fais fantasmer… s’ils savaient ce que je vis en réalité. J’ai même la flemme de me faire jouir toute seule. J’ai acheté ( sur les conseils de Chacha ) mon premier sex toy, un “magic wand”. Elle m’a assuré que j’allais décoller, le vendeur a dit que c’était le meilleur jouet de tous les temps. 

Ha oui, je ne l’ai pas dit, on a trouvé un magasin ( enfin quand on dit on, c’est Chacha ) ouvert. J’ai beaucoup de respect pour ces boutiques, qui malgré une interdiction d’ouvrir se battent contre un système vraiment défaillant. Prendre rendez-vous pour se rendre dans ce genre d’endroit et y aller donne une double impression d’interdit. Finalement, si je réfléchis bien à mon week-end passé, il y a eu de bonnes choses. Il faut que je vous raconte ça dans mon prochain article ! 

Only registered users can comment.

  1. Ce ne sont malheureusement que de simples mots, mais je suis vraiment de tout coeur avec vous.
    J’espère que vous en sortirez grandie de cet épisode sombre de votre vie…
    Je suis peut être mal placé pour dire cela mais, vous devriez vous poser et prendre un peu de temps pour vous afin de prendre de la hauteur sur tout cela pour pouvoir mieux réfléchir à tout ce marasme…
    N’hésitez pas… Vous savez que je voudrais être là pour vous épauler…

    1. Le temps, j’essaie de le prendre, bien que je cours tout le temps. J’essaie de ne pas me précipiter et de prendre un peu de recul .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *