vide-de-couple-libertinage-banniere
Libertinage

Vie de couple et libertinage

4 juillet 2021

Deux mots que je pensais incompatibles il y a quelques mois. Après des mois à ne pas trop savoir ce que je voulais, car j’avais finalement un peu tout, dans un équilibre qui avait un temps de vie limité. Arnaud comme amoureux, Adrien comme partenaire sexuel régulier et Maxime pour qui les sentiments grandissent chaque jour, et qui a une vision de la vie vraiment hors du commun. 

J’ai eu, depuis mon premier article sur le libertinage, beaucoup de personnes qui sont venues m’apporter leurs témoignages. De couples frustrés, à certains totalement libérés depuis le départ de leur relation. La plupart des témoignages viennent de couples “classiques” exclusifs sexuellement, dont l’un des deux après un certain nombre d’années veut aller un peu plus loin et aborde le sujet du libertinage.

Parfois il y a un non clair et net qui entraîne une frustration chez l’autre, puis sur le couple en général. Et puis j’ai pas mal de témoignages de couples qui y vont carrément, d’autres, pas à pas avec des règles revues régulièrement en prenant soin de faire en sorte de ne pas aller trop vite pour l’autre. Mais quoi qu’il en soit le point commun entre toutes ces choses, c’est que c’est un parcours du combattant, avec des tensions, disputes, remises en questions… Mais qui a souvent un effet positif sur la sexualité du couple. 

Basculer dans le libertinage, c’est le bordel !  

c’est ma conclusion finale. Une fois que tu as eu une vie de couple classique, vouloir faire évoluer sa vie sexuelle est compliqué. Acheter un appart ou une maison, changer de voiture, décider d’avoir un ou des enfants… ou pas du tout. Tout ça sont des choix qui ont une importance, soit financière, soit en terme de rythme de couple. Pour un enfant, les couples sont prêts à ne plus dormir pendant des mois, avoir la responsabilité de la vie d’un petit être et de s’inquiéter pour eux pendant au moins 20 ans. 

Apporter des changements dans sa vie sexuelle semble infiniment plus compliqué à accepter, je ne comprends pas. 

vie-de-couple-libertinage

Ma vie de couple avant juillet 2021

En juin, cela faisait 5 ans qu’on était en couple avec Arnaud. En break depuis mai. 

Il a sans doute passé la soirée de nos 5 ans dans les fesses de son alternante, alors que je chialais avec un pot de glace devant netflix. 

C’est moi qui ai proposé une ouverture du couple, je ne demandais pas spécialement de basculer dans le libertinage, de faire des partouzes et de me faire sauter par la moitié de la ville. Je demandais de pouvoir découvrir d’autres choses, sans lui, avec lui, je ne savais pas très bien.

On avait déjà abordé le sujet du libertinage quand Maxime m’a dit qu’il était libertin, mais ce n’était pas ce que je proposais au niveau de mon couple. 

Lui il a pris le break comme un bon pour sauter l’alternante qui lui tournait autour depuis des mois. En contrepartie, j’avais le droit de déraper avec un mec pendant un temps déterminé (avec des règles sur les pratiques que je ne pouvais pas faire avec un autre).

Rien ne s’est passé comme prévu. Ce n’est pas comme si j’ouvrais mon répertoire téléphonique en me demandant : “tiens qui pourrait me sauter pendant mon break ?”

Une sexualité qui n’a jamais été remise en question  

C’est peut être un des soucis de notre couple. Nous savions tous les deux qu’on avait que l’autre comme expérience, et pour lui, notre sexualité était parfaite. De mon côté, si je dois être honnête, ça me convenait. Mais sans avoir connu autre chose, je ne pouvais pas avoir de point de comparaison. J’ai vu d’autres choses sur Pornhub, ou écouté les aventures de Chacha, ou l’une ou l’autre copine. Mais entre l’imaginer et le vivre… Rien à voir.

Je remets ça aux pizzas. Depuis toujours, Arnaud et moi allons à la même pizzeria. Les pizzas ne sont pas chères et super bonnes. À la fin de l’année dernière, je suis allée manger une pizza avec mon frère et sa nana dans leur coin. Pizza cuite au feu de bois avec une pâte super fine et croquante. La meilleure pizza de ma vie.

Finalement j’avais compris que je ne voudrais plus manger en priorité dans la pizzeria que je fréquente depuis toujours avec Aranud. Depuis, j’ai testé d’autres pizzerias qui cuisent au feu de bois et que je préfère. Ça ne veut pas dire pour autant que je ne retournai plus dans notre pizzeria à Arnaud et moi, mais le jour ou j’aurai plus envie de pâtes ou d’une lasagne.

Vous me suivez ? ou à force d’écrire des trucs débiles, j’ai perdu tout le monde? 

Trois mecs, Trois différentes façon de faire l’amour/baiser

À 21 ans, je n’ai eu que 3 mecs dans mon lit, Arnaud, mon premier, Adrien que j’ai du voir une quinzaine de fois, où ça a démarré il y a un mois et demi.  Et Jonathan la semaine dernière. J’ai aimé avec les trois, même si je me suis plus découverte avec Adrien avec qui j’ai d’autres pratiques. 

Mais tous les jours avec Adrien, ce n’est pas possible ! C’est intense, brutal, sauvage, et je sais comment le pousser à bout pour qu’il ne me ménage pas. Mais pour moi ce genre de baise doit rester occasionnelle. Avec Arnaud, c’est toujours le même schéma, c’est toujours le même temps plus ou moins. J’aime bien, mais j’ai aussi envie d’autre chose. 

Jonathan, je n’ai eu que deux relations fort différentes, une où j’étais passive, une autre ou j’étais vraiment actrice. J’ai adoré, plus la situation que le rythme, car, ça a démarré super lentement alors que j’étais bouillante. Partant de cette logique, qui n’aurait pas envie de tester encore d’autres choses ? 

Et si on dissociait l’amour et le libertinage ? 

Ça ne serait pas ça la clé de tout ? Je me pose juste la question comme nana, je ne prétends pas pouvoir me mettre à la place d’un mec dans ce cas, et chacun a sa façon d’appréhender des choses. 

Vous êtes plusieurs à me dire que je deviens libertine. J’ai décidé de tester plusieurs pizzerias (Enfin, je suis plus testeuse de burgers en fait, mais je garde mon exemple de départ). Mais ce n’est pas parce que je décide d’en tester plusieurs que je deviens “pizzaiologue” ou “pizzaotine” (n’allez pas voir dans Google, les mots sont inventés). Partons juste du principe que je suis gourmande. 

Je serais donc gourmande de mecs, et gourmande de situations érotiques. Salope gourmande ou libertine, quel que soit le nom, ça me convient. Ça me fait du bien, et en plus ça ne fait pas prendre de poids. Le point dissociant entre mon conjoint et les autres, c’est l’amour. Je suis amoureuse de la personne avec qui je vis. Je veux construire ma vie avec lui, maison, famille, un chat ou un lapin. En quoi, le fait que je couche ailleurs pourrait avoir un impact sur ces projets. Mon corps m’appartient, il faut qu’il puisse le comprendre. 

Au même titre que son corps lui appartient, et il aurait aussi le droit de voir qui il souhaite. Arnaud par exemple, un de se fantasmes, c’est les gorges profondes, quelque chose que je ne pratique pas, j’aimerais tout autant qu’il puisse en profiter ailleurs. Il ne rentrerait pas moins amoureux de moi pour autant. Au même titre que me prendre brutalement dans n’importe quelle pièce de l’appart, à n’importe quelle heure, c’est pas du tout son truc, pourquoi je ne le ferais pas avec un autre ? 

Maintenant d’autres questions se posent, sur les règles, et les limites… À suivre donc…

Only registered users can comment.

  1. Quel drôle d’idée d’utiliser le terme “salope”! Je persiste à dire qu’une femme devrait pouvoir avoir autant de partenaire qu’elle souhaite sans être traitée de ça.
    Je trouve cela parfaitement normal d’être gourmande surtout quand on a pas encore tout goûté (peut on avoir tout goûté, ça c’est un autre sujet! ) de plus tu peux aussi tuer dans le polyamour, c’est bon, mais c’est prenant !
    A ton âge et sans engagements sérieux tels que des enfants, tu aurais tort de ne pas profiter ni découvrir.
    J’adore te lire et admirer tes photos
    Amusé toi bien !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *