voyeurisme-exhibition-banniere-petitefillesage
Libertinage

Voyeurisme et exhibition

6 août 2021

Deux mots qui, pour moi, auparavant avaient des connotations négatives, certainement parce que la société actuelle a exacerbé ces mots en les liant à des comportements déplacés.  Aimer voir et aimer être vue. Finalement ce qui fait la différence entre une situation saine et malsaine, sont l’endroit, la manière dont les personnes agissent, et le contexte. 

Depuis quelques mois, je m’habille de façon un peu plus sexy, pas pour provoquer, mais pour moi, probablement pour me rassurer et voir que je peux plaire. Me trouver jolie au travers du regard des autres, voire désirable au regard d’un bel inconnu qui me renverrait un sourire. 

Selon moi, je ne m’exhibe pas par provocation, parfois je porte juste une tenue sexy, mais l’interprétation de cette tenue va dépendre de la personne que tu croises. 

Le regard d’un mec avec sa nana qui regarde discrètement est plaisant. Voir deux secondes plus tard le regard glacial de sa nana, me fait dire que ma tenue, pour elle, n’est pas appropriée pour les mecs en couple.

Elle semble l’être pour un vendeur de la FNAC qui se permet de me draguer de façon un peu maladroite, mais mignonne, sans la moindre insistance. Pour d’autres, les “bonjour mademoiselle” en groupe, qui n’ont pas la moindre finesse, une fille sexy, c’est forcément une pute, un bout de viande qui s’habille pour allumer les morts de faim.

Pour une même tenue et une attitude tout à fait normale, il y a un grand panel d’attitudes, du petit sourire discret jusqu’au harcèlement de rue. 

Ma vision du voyeurisme et de l’exhibition en club libertin 

Ce qui différencie un sauna libertin de la vraie vie, c’est le fait qu’on soit dans un lieu privé qui, de base, est un lieu implicite de séduction, avec une sélection à l’entrée. 

Ce n’est pas pour autant que c’est open bar sans limites et que les nanas sont à disponibilité des envies des mecs. 

Quoi qu’il existe des après-midis Gangbang pour ce genre de trip, un thème peut définir une orientation d’envies, en gardant en tête que tout est permis, mais rien n’est obligatoire. 

Lors de la première sortie en club, j’ai compris que le voyeurisme et l’exhibition étaient les deux faces d’une même pièce

Je me suis un peu surprise à regarder les mecs, pas comme je le ferais forcément dans la rue, parce que le lieu et l’ambiance sont vraiment dédiés aux plaisir du sexe. 

Mon regard était lié à l’intention ou au désir. Après avoir fait le tour des personnes dans la salle du bar, je me suis surprise à me demander quel type de mec pourrait éventuellement me plaire sexuellement. Je vous passe aussi toutes les queues que j’ai regardées, j’en avais pas vu beaucoup dans ma vie, et découvrir des morphologies différentes était vraiment intéressant. 

C’est à ce moment là que je me suis sentie un peu mal à l’aise, car, pas vraiment discrète.

Et c’est probablement ce même type de comportement qu’on pourrait reprocher vis-à-vis d’un mec par rapport à une nana. 

Sauf que dans ce genre d’endroit, il me semble que ce soit quelque chose qui soit implicitement toléré ou accepté. 

Au même titre que quand je me suis retrouvée la première fois dans l’alcove avec Maxime pour une fellation et caresses, deux gars sont arrivés, ils ont retiré leur serviette et ont commencé à se branler en regardant.

Le fait qu’on se mette dans une alcôve accessible à tous pour des jeux sexuels n’était pas une exhibition provocante qui consistait à dire “allez venez nous mater” car je n’imaginais même pas que ce genre de scène pouvait exister.

Je pensais que les curieux allaient passer en regardant en ralentissant un peu le pas et continueraient leur chemin. Pas du tout. 

Je me suis trouvée dans une situation d’exhibitionnisme et eux étaient voyeurs d’abord ,puis à leur tour exhibitionnistes car ils brandissaient fièrement leur sexe tendu. Tout ça constitue d’après mes impressions un accord implicite au niveau des uns et des autres. Il y en a eu un troisième, qui ne s’est pas juste contenté de regarder.

voyeurisme-exhibition-petite fille sage

Contacts, approches et attouchements

Lors de ce moment dans l’alcôve, un autre s’est assis près de moi, puis s’est rapproché, et a mis une main sur le mollet. 

J’ai trouvé ça à la fois intrusif et délicat. Dans un transport en commun ou en rue, le moindre contact de ce type me mettrait hors de moi, avec l’envie de porter plainte. Dans un sauna libertin, les codes semblent être un peu différents. Maxime m’avait un peu briefé et il suffisait que je fasse un “non” de la tête pour qu’il retire sa main définitivement, et ne serait revenu au contact qu’après une invitation de notre part.

Mais je l’ai laissé continuer et explorer doucement, jusqu’à sentir son sexe se frotter contre mes fesses. À aucun moment, il n’y a eu tentative de pénétration, ou une demande de ma part de le toucher, je pense que c’était à moi de donner les bons signaux. 

Dans les couloirs, il y a eu quelques pelotages de fesses discrets. Il y a une différence entre une légère caresse sur le cul avec un petit sourire et les prendre en pleines mains la bave aux lèvres. 

Une situation similaire s’est passée avec un mec qui me parlait près du bar et qui plus tard frôlait timidement ma cuisse dans le jacuzzi.  

Et ce qui fait la différence, c’est l’attitude, l’approche et le respect des uns et des autres. 

En discutant avec plusieurs personnes, je me suis rendue compte que ce n’était pas une règle générale pour tous les clubs. Il y a une différence de population entre les clubs qui laissent entrer tout le monde et qui considèrent le droit d’entrée comme un “bon pour baiser” et les autres clubs qui sont très sélectifs sur leurs clients.

Je me suis permise, dans le jaccuzzi, en fin de soirée, de prendre le sexe d’un homme en main, sans lui demander la permission, pensant qu’au vu de nos conversations dans la soirée, j’avais son consentement implicite.  

Les jeux de séduction

Il existe des nanas qui viennent en club pour se taper des bites, quelqu’en soient les propriétaires, et nul doute qu’il en est de même pour certains mecs. 

Moi, j’ai besoin d’être séduite, le physique joue aussi bien sûr, mais l’attitude, l’approche et une conversation fluides sont une voie royale vers le désir.

Du désir naît l’excitation, et puis au gré des envies des uns et des autres… Tout est possible. Le temps de cette soirée, j’ai découvert pas mal de choses sur moi, ce qui me ramène à une de mes premières réflexions : il existe autant de libertins que de types de libertinages

Voyeuse ou Exhibitionniste ? 

À priori, pour le moment, je me sens plus exhib que voyeuse, car regarder des personnes baiser aujourd’hui est encore étrange pour moi, j’ai l’impression de rentrer dans leur intimité sans y être invitée. 

Par contre, je me vois mal être au centre de toutes les vues, être la seule à faire quelque chose, pendant que beaucoup de personnes me regardent. 

Je pense que je serais plus à l’aise au milieu de plusieurs couples ou groupes en action qui me serviraient sans doute un équilibre entre voyeurisme et exhibition. 

Par contre lors de la dernière douche à la fermeture du club, j’étais la seule nana dans la douche avec 7 mecs, j’étais super à l’aise parce qu’on parlait ensemble dans une ambiance pleine d’humour, et j’étais à l’aise tant pour mater les ptits culs que de me rendre compte que certains me dévoraient du regard. 

Only registered users can comment.

  1. Très beau récit et tellement vrai…tout est question d’attitudes. Le libertinage reste une vraie exploration de sa sexualité et de ces envies. Et l’on sent que tu y prend beaucoup de plaisir à t’y épanouir.
    Toujours un plaisir de te lire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *